Le directeur de la gendarmerie est très favorable au droit d’association

1 951 vues

Dans un post publié  sur son blog, accessible seulement aux inscrits sur GendCom, le site sécurisé et réservé à la communauté gendarmerie, le grand patron des gendarmes le dit sans ambages. Il est très favorable au droit d’association professionnelle dans la gendarmerie.

.

Évoquant les évolutions en cours en matière de liberté d’association, le général Denis Favier, directeur général de la gendarmerie nationale, écrit sur son blog que l’institution doit accompagner avec sérénité les évolutions qui s’engagent.

Soulignant que la DGGN est pleinement associée aux travaux pilotés par le ministère de la défense concernant les adaptations législatives et réglementaires nécessaires pour reconnaître et légaliser ce droit d’association, il précise qu’il ne faut pas le rejeter , mais que bien au contraire, c’est ce même droit qui permettra « d’aller encore plus loin dans notre modèle de dialogue interne tout en laissant un espace d’expression à des associations professionnelles nationales de militaires, sous une forme qui restera spécifique et conforme aux valeurs qui font notre force: neutralité, disponibilité et engagement sans réserve au profit de l’intérêt général. »

Une telle déclaration, émanant du premier des gendarmes, ne peut être interprétée que comme une incitation à adhérer aux associations professionnelles spécifiques aux militaires, c’est à dire celles qui répondront précisément aux critères d’agrément qui seront fixés, et qui ne devraient guère varier de ceux préconisés dans le rapport Pêcheur.

Apparemment aujourd’hui, seules deux associations semblent être prêtes ou se préparer à répondre aux futurs critères d’agrément, dont on voit les contours sur le rapport Pêcheur:

  • L’ADEFDROMIL qui n’a pas caché dans la lettre de vœux de son président Jacques Bessy, sa volonté de transmettre la gouvernance de l’association à l’active, ceci pour que l’association devienne un interlocuteur reconnu. Il est donc prévisible que les futurs dirigeants de l’ADEFDROMIL, militaires d’active et respectueux des lois et du règlement sauront mettre en place pour le cas où c’est nécessaire ce qu’aura approuvé l’autorité et ce que permettra la loi.
  • GENDXXI, qui est en grande partie conforme aux recommandations du rapport Pêcheur, et qui saura s’adapter au fil de l’évolution des règles en la matière.

De leur coté, l’AGC (Association gendarmes et Citoyens) et l’APG (Association professionnelle gendarmerie) semblent choisir la voie  de la dissidence car, au vu de leurs publications récentes, ces deux associations manifestent leur volonté de ne pas suivre les préconisations du rapport Pêcheur.

  • L’AGC, dans les vœux de son président, se dit prête à renoncer à un agrément et à conserver son indépendance si les modifications futures du code de la défense n’étaient pas compatibles avec l’objet de leur action entreprise depuis 6 ans.
  • L’APG  considère que la proposition  de Monsieur Bernard Pêcheur d’un «droit d’association professionnelle adaptée à l’état militaire, à l’exclusion de tout droit syndical» n’est pas en conformité avec les deux arrêts de la CEDH.

MM

 

16 Réponses pour Le directeur de la gendarmerie est très favorable au droit d’association

  1. Pour une fois qu’il y a un chef intelligent, qui voit le bon côté des choses
    et non pas le mauvais. Pour une fois qu’il y a un chef qui fait confiance
    en ses subordonnés sans faire « péter » ses galons. Pour une fois qu’un chef se
    bats non pas pour lui mais pour le service face à tous ces cons d’incapables.
    Je dis bravo!

  2. on va vers un syndicat  » maison »? pourquoi pas inutile de chercher l’affrontement…de toute facon il n’y a plus de sous.

    • Je constate que selon le DGGN la discipline ne figure plus en tant que valeur spécifique à l’état militaire, alors que c’est précisément la mise en avant de ce concept qui auparavant entravait l’évolution des textes concernant la liberté d’association et d’expression Que de changement!!

  3. La formule exacte que j’ai retrouvée de AGetC est la suivante: »Si la constitution d’associations militaires nationales de défense des militaires devait être le reflet de la concertation et de la participation locale actuelle nous renoncerons à un agrément et conserverons notre indépendance en poursuivant notre action à l’image de ce qu’elle est depuis six ans. » Le raccourci qui en a été fait n’est pas digne de quelqu’un qui se donne un statut de journaliste.

    • Vous m’excuserez de ne pas répondre plus avant à votre nième provocation, mais l’homme vraiment libre est celui qui sait refuser une invitation à dîner, dixit J. Renard

  4. on avait cru comprendre en effet que le DG tenait la main à Matelly.

  5. gwenaele leberton

    Le raccourci concernant AGetC est loin de refléter ce qui est dit exactement par cette association, ça me semble être une interprétation libre.

  6. LES SUCCESSEURS DE PERIER ,mon cher ZAC ,etaient tous palots ou tyranniques comme BARBEAU.(1 et 2)
    PERIER A sorti la gendarmerie de l’armee de terre grace aussi aux retombees de 1968.
    mais vous etiez en barboteuse a l’epoque…a jouer aux soldats de plomb.
    ok pour le general bonaparte.

  7. voici sans doute le meilleur DGGN depuis mr PERIER.

    • Commentaire de FOCSANI sur un autre forum au sujet du post du DGGN :
      « beau comme un discours de l’EMPEREUR a l’armee d’Italie…fermez le ban. »
      C’est du 1er,2ème,3ème,xième degré ?
      De plus,lors de la campagne d’Italie,c’est le général Bonaparte et non pas l’empereur Napoléon 1er qui a prononcé le discours devenu fameux.
      Jean-Claude Périer a été DGGN de 1962 à 1973.
      Seul quelqu’un qui a servi en Gendarmerie il y a 42 à 53 ans peut en parler en connaissance de cause…
      Et il y a quand même eu 12 DG différents depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *