LA SUPERCHERIE JUDICIAIRE – De la criminalité en col blanc à la criminalité en robe noire

1 003 vues

Ernest Prado livre

LA SUPERCHERIE JUDICIAIRE – De la criminalité en col blanc à la criminalité

en robe noire

Chères lectrices, chers lecteurs,

Un ouvrage à lire absolument  qui décrypte et dévoile les arcanes du monde judiciaire dans lequel nous évoluons. Un réquisitoire terrible et implacable pour l’état de la justice française.

  • RESUME DU LIVRE :

Le dysfonctionnement judiciaire n’est pas une fatalité. Il résulte d’une technique érigée en science exacte, régie par des lois écrites et non écrites auxquelles sont initiés des acteurs, les uns opérant en col blanc dans le domaine économique et financier, les autres, officiant en robe noire dans le domaine judiciaire.

Tous défendent une même communauté d’intérêts, appartiennent à des corporations différentes mais à une même caste « d’intouchables » et tous sont issus de sanctuaires élitistes qui les « dressent» à l’art subtil de la spoliation crapuleuse assurée d’impunité par la perversion des décisions judiciaires.

Ce livre recense et analyse les méthodes, les techniques, les pratiques, les procédés, les stratégies et les tactiques dont résulte le dysfonctionnement judiciaire. Il dévoile les manœuvres souterraines et les tractations en coulisses, révèle les influences apparentes et occultes, dégage la méthodologie et ses principales typologies, démystifie toutes les formes de perversions des textes (juridistique) et des procédures (judiciaristique) pour aboutir à la finalité recherchée.

Nourri de quarante années d’expérience, étayé de nombreux exemple, ce livre démontre que la corruption économique et financière ne prospère qu’à la faveur de la corruption morale des institutions. Il autopsie le système, l’explore dans tous ses univers, livre un éclairage avisé pour ne plus être dupes de la Supercherie Judiciaire. Sur ce diagnostic accablant il dégage les trois lois qui régissent le système et formule une série de propositions d’une redoutable efficacité pour une vraie réforme des institutions. Tous ceux qui se trouvent en amont, en cours ou en aval d’un procès le liront avec profit.

  • Extrait :

Celui qui a un droit mais qui ne peut pas le faire valoir, n’est pas plus avancé que celui qui n’en a pas.

La première Loi de Pardo s’écrit : E = MC2®? ou E désigne l’Enrichissement crapuleux ; M désigne les Malversations ; C désigne la Corruption économique et financière élevée au carré de la corruption morale des institutions et le tout tend vers l’infini avec le néant pour aboutissement.

Découvrez les deux autres lois de Pardo…

La Juridistique et la Judiciaristique sont deux néologismes de l’auteur qui désignent l’étude des moyens matériels et des méthodes informelles de perversion des textes et des procédures dans la commission d’un crime juridique et judiciaire.

Au sommet de l’Etat de droit trône la Constitution, et au sommet de la Constitution trône la Supercherie Judiciaire sur fond de supercherie des institutions.

Dans l’archipel du goulag judiciaire l’horreur économique débouche sur l’horreur judiciaire.

Pour accéder au dossier presse de cet ouvrage, cliquer sur le lien ci-dessous:

 DOSSIER DE PRESSE ERNEST PARDO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *