Affaire Benalla: dans son téléphone « perdu », des messages inédits de l’Élysée

7 814 vues

Affaire Benalla: dans son téléphone « perdu », des messages inédits de l’Élysée

Source: https://www.huffingtonpost.fr

Publié le 29/07/2019 Par Hortense de Montalivet

Benalla

AFFAIRE BENALLA – “Je l’ai perdu (…) Je ne l’ai plus (…) Je ne souhaite pas donner d’élément sur ce téléphone”. Le 21 juillet 2018, Alexandre Benalla, l’ex-chargé de mission d’Emmanuel Macron, ment aux policiers. Son téléphone personnel, loin d’être perdu comme il l’affirme lui-même, aura en réalité reçu et émis des messages dès le lendemain de cette première garde à vue. Messages dont le destinataire n’en sera pas moins que le chef de cabinet de Brigitte Macron, comme le révèle ce lundi 29 juillet le journal Le Monde.

Les journalistes Ariane Chemin et François Krug racontent ainsi l’incursion des enquêteurs dans le téléphone personnel d’Alexandre Benalla, qu’il avait déclaré perdu à l’époque, mais dont on sait aujourd’hui qu’il l’avait. “L’assertion de monsieur Benalla, le 21 juillet 2018 : “Cet appareil, je l’ai perdu”, est fausse”, ont conclu les enquêteurs après avoir découvert des signes d’activité sur le téléphone au lendemain de la déclaration de perte.

C’est la remise du message adressé le 2 mai 2018 à Alexis Kholer qui retient l’attention des enquêteurs. Le secrétaire général de l’Élysée coopère et révèle aux policiers le fameux “06” personnel de Benalla. Dans ce message, des lignes destinées au président de la République:

MACRON-Président-de-la-République

“Monsieur le Président, hier après-midi j’ai été invité par la préfecture de police à observer de l’intérieur la manifestation du 1er-Mai, j’ai donc été équipé d’un casque et intégré à une équipe de policiers en civil et accompagné par un major de police. En fin d’après-midi nous nous sommes retrouvés place de la Contrescarpe, où la situation a plus que dégénéré, je ne me suis alors pas cantonné à mon rôle d’observateur (…) La scène assez violente a été filmée et même si on ne m’identifie pas très nettement je suis reconnaissable. Cette vidéo tourne actuellement sur les réseaux sociaux. Alexandre.”

Alexis Kohler

“Tous des cons Alexandre, sois zen et fort”

Le témoignage d’Alexis Kholer et les réquisitions adressées à l’opérateur téléphonique ont ainsi permis aux enquêteurs de retrouver le fameux téléphone… et ses messages, jusque là encore inconnus des juges. Messages de soutien, messages d’information, et même messages supprimés: grâce à l’étude de la ligne, les enquêteurs découvrent une correspondance inédite.

dggn-richard-lizurey

Deux mois et demi après les violences du 1er mai 2018, il annonçait lui-même au directeur général de la gendarmerie nationale, Richard Lizurey, la parution du tout premier article dans la presse qui allait lancer l“Affaire Benalla”. 

“Bonjour Richard, je tiens à t’informer qu’un article va sortir dans Le Monde sur le 1er-Mai. Amitiés. Alexandre.”

Et le général de répondre:

“Bjr Alexandre. Comme quoi les journalistes sont bien informés par nos amis… Amitié. Richard.”

Pour lire l’article original, cliquer (ICI)

  • Lire aussi:

Affaire BENALLA: Son ascension fulgurante au grade de lieutenant-colonel de réserve provoque de vives tensions au sein des militaires de la gendarmerie     Cliquer (ICI)

La liste hallucinante des privilèges accordés à Alexandre Benalla. La police nationale et la gendarmerie nationale l’ont bien servi!  Cliquer (ICI)

Affaire BENALLA, la gendarmerie nationale dans l’ombre des barbouzes…   Cliquer (ICI)

2 Réponses pour Affaire Benalla: dans son téléphone « perdu », des messages inédits de l’Élysée

  1. On attend la procédure en diffamation alors si vos propos sont exacts….

  2. Propos subversifs ni plus ni moins. N’importe qui sait parfaitement qu’un militaire s’adresse à un autre militaire en utilisant uniquement le grade de son interlocuteur. C’est quoi ces histoires de Richard et d’Alexandre ? Pure invention des médias !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *