Éthique et déontologie de l’IGGN: Vérifications et conclusion.

3 732 vues

IGGN

Éthique et déontologie de l’IGGN: Vérifications et conclusion.

Comme vous le savez, l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale (IGGN) est notamment compétente pour traiter les enquêtes administratives (BEA) et les enquêtes judiciaires (BEJ) pour lesquelles, elle est mandatée.

À la disposition du directeur général de la gendarmerie nationale, l’inspection générale de la gendarmerie nationale appuie son action sur deux principes essentiels, gages de sa crédibilité et de sa légitimité :

– le principe d’indépendance par rapport aux formations qui composent la gendarmerie nationale;

– le principe d’impartialité tant dans la réalisation de ses enquêtes, audits et études que dans l’expression de ses recommandations.

Revenons à ce principe d’impartialité assumé et revendiqué qui est défini par la Charte d’éthique et de déontologie de l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale, au titre II «Règles déontologiques de l’inspection générale de la gendarmerie nationale dans l’accomplissement de ses missions», comme suit:

  • IMPARTIALITE

L’inspection générale accomplit ses travaux sans aucun a priori, esprit partisan ou de discrimination, ni postulat ou sophisme. Ces travaux ne servent aucun autre intérêt que celui de la manifestation de la vérité, de la recherche de la connaissance exacte de la réalité des pratiques et des risques susceptibles de s’y rattacher. Dans cette quête, elle ne subit d’influence ou de pression d’aucune sorte. L’impartialité des productions de l’inspection générale est garantie par la qualité des personnels qui y sont affectés, la collégialité des travaux, la pluridisciplinarité des compétences, le respect des principes de méthodologie et de rigueur, et sa capacité à réutiliser l’enseignement de ses recommandations pour elle-même.

  • Commentaire:

A lire ce texte grandiloquent, tout est mis en œuvre pour un travail objectif, neutre, à charge et à décharge dans le seul dessein est de servir la manifestation de la vérité. Pour définir son caractère «d’impartialité», l’analyse syntaxique et sémantique de ce paragraphe met en exergue un langage formel appuyé d’affirmations péremptoires pour poser une légitimité et une crédibilité irréfutables.

Qu’en est-il réellement?

  • Reprenons quelques définitions:

Esprit partisan:

Personne attachée, dévouée à quelqu’un dont elle prend le parti, dont elle défend les intérêts.

Discrimination:

Fait de distinguer et de traiter différemment (le plus souvent plus mal) quelqu’un ou un groupe par rapport au reste de la collectivité ou par rapport à une autre personne.

Postulat:

Proposition que l’on demande d’admettre comme principe d’une démonstration, bien qu’elle ne soit ni évidente ni démontrée.

Sophisme:

Argument, raisonnement qui, partant de prémisses vraies, ou considérées comme telles, et obéissant aux règles de la logique, aboutit à une conclusion inadmissible. 

Influence:

Action, généralement continue, qu’exerce quelque chose sur quelque chose ou sur quelqu’un.

Impartialité:

Qualité, caractère de quelqu’un qui n’a aucun parti pris ou de ce qui est juste, équitable.

  • Commentaire:

En reprenant ces quelques définitions, nous obtenons une nouvelle version beaucoup plus proche de la réalité que nous vous proposons comme suit:

L’inspection générale accomplit ses travaux avec a priori, esprit partisan et/ou discrimination, postulat et/ou sophisme. Ces travaux servent en aucun cas celui de la manifestation de la vérité, de la recherche de la connaissance exacte de la réalité des pratiques et des risques susceptibles de s’y rattacher. Dans cette quête, elle subit l’influence ou la pression institutionnelle. La partialité des productions de l’inspection générale est garantie par la qualité des personnels…

  • Conclusion:

Rappelons que l’IGGN est à la disposition du DGGN et que de ce fait, elle ne peut que servir les intérêts de son chef. En étant juge et partie cela conduit inexorablement à des rapports et des enquêtes viciées, fondées sur des faux en écriture empreints d’esprit partisan, de partialité, de sophisme etc… comme nous l’avons démontré dans nos précédentes publications.

A titre d’exemples, lire nos précédents articles:

«AFFAIRE GUEDON» Le rapport établi par le n° 2 de l’IGGN produit dans l’urgence au soutien des intérêts du colonel COLLORIG dans sa plainte en diffamation.

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

Le colonel COLLORIG produit en justice un rapport embarrassant pour beaucoup de monde…

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

AFFAIRE GUEDON: La vraie nature de l’IGGN. C’est l’hôpital qui se fout de la charité!

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

«AFFAIRE GUÉDON Gérard» L’IGGN capable du pire, nous le savions. Nous attendons toujours le meilleur!

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

PLAINTE POUR DIFFAMATION DU DGGN: RÉVÉLATIONS : JOUR «J+1» Les manœuvres frauduleuses des enquêteurs de l’IGGN

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *