Lost in translation : qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets jaunes à Brégançon ?

1 224 vues

Lost in translation : qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets jaunes à Brégançon ?

 Poutine Macron

Source: https://francais.rt.com

Lors de la rencontre entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au fort de Brégançon, la traduction simultanée destinée au pool de journalistes francophones a différé sensiblement de celle proposée par RT France. Explications.

Lors de la retransmission le 19 août de la déclaration commune de Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au fort de Brégançon, des téléspectateurs et des internautes ont constaté des différences de traduction notables entre BFM TV et RT France, celle-ci ayant choisi d’avoir son propre traducteur.

Comme le relève le site de vérification de l’information de Libération CheckNews, la traduction à destination du pool de journalistes francophones est restée très vague sur le bilan de la mobilisation des Gilets jaunes, la traduction de RT France étant plus proche de la réalité, sans être toutefois parfaite, la traduction simultanée étant un exercice difficile, non exempt de défauts.

Lire aussi:
Lire aussi

La traduction destinée au pool des déclarations (en russe) de Vladimir Poutine a ainsi proposé la version suivante : «Et d’ailleurs, ça ne se passe pas qu’en Russie. Je suis invité par le président français et je suis un peu mal à l’aise en le disant mais vous savez tous que pendant les manifestations des Gilets jaunes, il y a eu plusieurs dizaines de personnes qui avaient été blessées, il y avait des policiers qui avaient été blessés et on ne veut pas du tout que des événements pareils se passent dans la capitale russe.»

Si la traduction fournie par RT France a été plus fidèle, le président russe a cité dans ses propos des chiffres précis, à savoir «onze personnes tuées et 2 500 blessées, dont 2 000 policiers». Ce décompte est en tout état de cause proche de celui avancé en mai dernier par le ministère de l’Intérieur : 2 448 personnes blessées et 1 797 blessés, parmi les forces de l’ordre (policiers, gendarmes et pompiers).

Interrogé par Checknews, le service de presse de l’Elysée a affirmé que la traductrice du pool de journalistes francophones était l’interprète du président Vladimir Poutine. Alors, à qui la faute ? On ignore si l’erreur a été sciemment commise, mais elle a en tout cas mis en ébullition les réseaux sociaux et fait couler beaucoup d’encre.

Lire aussi : Au côté de Poutine, Macron martèle son souhait de «dialogue» et de «confiance» avec la Russie

Pour lire l’article original, cliquer (ICI)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *