«Gilets jaunes»: l’ONU réclame à Paris une enquête sur «l’usage excessif de la force»

2 500 vues

«Gilets jaunes»: l’ONU réclame à Paris une enquête sur «l’usage excessif de la force»

Source: http://www.lefigaro.fr – Publié 

la-haut-commissaire-aux-droits-de-l-homme-de-l-onu-michelle-bachelet-le-6-mars-2019-a-geneve_6158860

VIDÉOS – Dans un discours à Genève, la Haut-commissaire aux droits de l’homme des Nations unies, Michelle Bachelet, a mis en cause les conditions du maintien de l’ordre lors des manifestations des «gilets jaunes». Des critiques déjà formulées en février au sein de l’ONU, mais aussi de l’UE et de la CEDH.

Le maintien de l’ordre en France est soumis à de sévères remontrances. Prenant la suite d’experts onusiens, de députés de l’Union européenne et de son homologue au sein du Conseil de l’Europe, la Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, a réclamé ce mercredi à la France une «enquête approfondie» sur les violences policières qui se seraient produites pendant les manifestations des «gilets jaunes» depuis la mi-novembre, ce qui lui a valu une sèche réplique de Paris qui dit ne pas l’avoir «attendue».

» LIRE AUSSI – Interdire le LBD 40? Les arguments des «pro» et des «anti»

(…)

«Il faudra expliquer à Madame le Haut-commissaire l’ensemble des faits d’extrême violence» notamment contre «les forces de l’ordre» ou les «biens publics», a répliqué sur BFMTV le premier ministre français, Édouard Philippe, rappelant qu’«en France, on a un État de droit». «On n’a pas attendu le Haut-commissaire pour faire la lumière sur l’ensemble des faits dès lors qu’il y a des plaintes», a-t-il ajouté. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a, lui, rappelé que «162 enquêtes [de l’Inspection générale de la police nationale avaient été] ouvertes à la date du 1er mars». 12.122 tirs de LBD, 1428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées et 4942 tirs de grenades de désencerclement ont été comptabilisés par le ministère de l’Intérieur à la date du 4 février.

Dans un discours prononcé devant le Conseil des droits de l’homme à Genève, l’ancienne présidente du Chili en poste depuis six mois à l’ONU a déclaré que les «gilets jaunes» manifestent contre «ce qu’ils considèrent comme (leur) exclusion des droits économiques et de (leur) participation aux affaires publiques». «Nous encourageons le gouvernement (français) à poursuivre le dialogue et demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d’usage excessif de la force», a-t-elle ajouté. Michelle Bachelet a rappelé que «les inégalités touchent tous les pays». Elle n’a cité que la France comme pays prospère mais a dénoncé les répressions violentes des manifestations qui se sont produites récemment au Soudan, au Zimbabwe et en Haïti.

Pour lire la suite de l’article, cliquer (ICI)

Une réponse pour «Gilets jaunes»: l’ONU réclame à Paris une enquête sur «l’usage excessif de la force»

  1. Christian SÉBENNE

    Messieurs Macron et Castaner auraient été très clair, la rhétorique de l’exécutif relayée par les medias officiels ne laissait aucun doute, ainsi, les forces de l’ordre ont reçu des consignes afin de ne pas faire de quartier dans la répression contre les Gilets Jaunes qui peuvent se traduire de la manière suivante :

    « Faut qu’ ça saigne
    Faut qu’ les peaux se fassent tanner
    Faut qu’ les pieds se fassent paner
    Que les têtes aillent mariner
    Faut qu’ ça saigne »
    – Boris Vian

    Si l’ONU réclame à Paris une enquête sur « l’usage excessif de la force », cette apostrophe fait suite aux remontrances du Conseil de l’Europe, qui en date du 29 janvier 2019 s’inquiétait déjà de la répression sur les Gilets Jaunes, rapportait le journal Libération.

    Ce “jeu de massacre“ exercé sur le peuple par le gouvernement est en réalité un train de misères qui en cachent d’autres toutes aussi fascisantes.

    Il n’est un secret pour personne que les dérapages de l’État ne datent pas d’aujourd’hui, faut-il rappeler, qu’au péril de sa vie, le CRS Marc Granié comme tant d’autres avait lancé une alerte sur les crimes commis par l’oligarchie, oligarchie qui n’a aucune limite dans ses prétentions pour accaparer le bien d’autrui, tant en France qu’à l’étranger.

    Pendant que l’on gesticule et parle à satiété sur le mouvement des Gilets Jaunes, ceci sert d’écran de fumée et permet à l’exécutif de finir de rançonner le pays par des lois, des violations ainsi que des mesures de plus en plus illégales d’autant que le gouvernement de l’ombre au ministère des finances pille littéralement le peuple, s’en met plein les poches et prône l’austérité vers notre dépossession totale, sauf pour eux.

    Or, il y a le choix d’être dans l’OTAN ou s’en sortir, aujourd’hui à l’heure du bilan, tôt ou tard les sieurs Macron et Castaner devront faire face à la CPI (Cour Pénal International de Justice), car si la juge Fatou Bensaouda qui se traine les pieds pour le dossier israélien des crimes contre l’humanité, la connexité des affaires criminelles est d’autant plus applicable, dès lors que l’on y associe les dossiers de la Syrie, la Libye, le Yémen et le traitement en “couverture“ de l’Afghanistan, et maintenant la continuité de l’ingérence au Venezuela.

    Je me permets de rajouter en guise de méditation le discours plein de Sagesse qu’avait tenu le 5 Mai 1992 à l’Assemblée Nationale cet homme d’exception que fut Philippe Seguin qui n’était ni un facho, ni un antisémite, ni un complotiste, ni un illuminé, mais un véritable homme politique comme notre pays a toujours su en faire survenir.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=1c6MfNWzzus

    Christian Sébenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *