Un gendarme retrouvé mort dans les jardins de Matignon, la thèse du suicide privilégiée. AFP Publié le 05/11/2018 à 12:22 | AFP

1 183 vues

Un gendarme retrouvé mort dans les jardins de Matignon, la thèse du suicide privilégiée

AFP

Publié le  | AFP
Matignon

Un gendarme de la Garde républicaine a été retrouvé mort lundi matin dans les jardins de Matignon et la thèse du suicide est privilégiée, a-t-on appris de source concordantes.

Le corps du gendarme de 45 ans, chargé de la protection du bâtiment, a été retrouvé vers 9h30, ont indiqué une source policière et une source proche de l’enquête. Son arme de service était à ses côtés, a précisé Matignon dans un communiqué, ajoutant qu’une enquête était confiée par le parquet de Paris à l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN).

05/11/2018 12:21:18 – Paris (AFP) – © 2018 AFP

Source: https://www.lepoint.fr

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

*******

Commentaire de l’AFAR et de Armée média:

Ce cas de suicide dans les jardins de Matignon est un pur scandale!

Comment peut-on parler du devoir d’information des médias, alors même qu’il n’est fait aucun lien ni même  d’allusion  à la « Lettre anonyme des gendarmes de la Compagnie de Sécurité de l’Hôtel de Matignon 2e Régiment d’Infanterie de la Garde Républicaine du 29 août 2018 » qui annonçait ce qui vient d’arriver. Ce n’est pas de l’information mais de la désinformation! 

Les fake-news s’est aussi de la propagande à très haut niveau!

Pour lire notre article intitulé « Lettre anonyme des gendarmes de la Compagnie de Sécurité de l’Hôtel de Matignon 2e Régiment d’Infanterie de la Garde Républicaine du 29 août 2018 » cliquer (ICI)

Comme à  chaque nouveau cas de suicide au sein des forces de l’ordre, l’exécutif se retranche sur la saisine de l’autorité judiciaire et de l’IGGN (Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale) qui investigue dans le sens des seuls intérêts de l’Etat au détriment de celui des victimes.

A chaque fois, leurs conclusions aboutissent sur des motifs sans lien avec le service bien évidemment alors que ce type de suicide sur un lieu de travail est une signature qui ne laisse aucune équivoque possible sur ce point, ce qui est formellement attesté par d’éminents psychiatres, experts auprès des tribunaux.

Il n’y a aucune  objectivité ni même d’impartialité dans leurs enquêtes comme nous l’avons déjà démontré à de multiples reprises dans divers dossiers où les faux en écriture de ce service sont légion dans le seul dessein de satisfaire aux exigences d’intérêts purement corporatistes.

Pourquoi faire parler le directeur général de la gendarmerie nationale par exemple devant les représentants du peuple au Sénat ou à l’Assemblée Nationale pour s’inquiéter  de l’évolution des suicides alors qu’il ne peut en aucun cas ignorer les pratiques managériales dévoyées qui lui ont été dénoncées en diverses circonstances et qui conduisent inexorablement au suicide de certains de nos camarades. Ces actes sont criminels!

Que les médias et les politiques donnent la parole à ceux qui ont attenté à leurs jours et ont survécu  ou ceux qui sont dans cette situation. Armée média et l’AFAR se tiennent à leur disposition et produiront des preuves qui attestent de ces pratiques!

Le Ministre de l’intérieur a répondu le 2 novembre 2018 à M. Frédéric CARTERON, ancien magistrat, qui défend les intérêts de notre défunt camarade, José TESAN et de sa famille endeuillée. Avant son passage à l’acte, José avait dénoncé par écrit les pratiques managériales tyranniques dont il était victime.

Lettre CASTANER

Pour agrandir l’image, cliquer dessus.

Nous constatons avec écœurement que le harcèlement moral au sein de la gendarmerie nationale notamment est devenu avec le suicide un régulateur morbide pour la hiérarchie afin de liquider des personnels irréprochables, très qualifiés,  devenus gênants à cause du respect des valeurs qu’ils ont épousées.

Aujourd’hui, ceux qui adoptent des pratiques de délinquants voire criminelles sont protégées pendant que les victimes sont maltraitées voire pousser au suicide.

Cette réalité macabre, il est temps pour l’exécutif de l’accepter et d’y remédier au lieu de se retrancher derrière des lettres circulaires et des mots de sympathie qui ne sont que le reflet du mépris et du cynisme que ces autorités manifestent à l’égard de ces victimes et de leurs familles.

Lire aussi nos précédents articles:

« 3 JOURS / 3 SUICIDES au sein des forces de l’ordre 2017-2018 : 131 suicides au sein des forces de l’ordre 0 Mesure prise par les pouvoirs publics »     Cliquer (ICI)

« PÉTITION – Action contre le Harcèlement, la Dépression et le Suicide en lien avec le travail »    Cliquer (ICI)

« Suicide d’un Major au sein de la Gendarmerie des Transport Aériens à Paris. »  Cliquer (ICI)

« Le témoignage poignant et particulièrement éloquent  d’un militaire harcelé et poussé au suicide. Un de plus! » Cliquer (ICI)

« Nouvelle manipulation de la DGGN pour pousser au suicide le président de l’AFAR avec la complicité du Médecin-chef de l’antenne médicale de PERPIGNAN. » Cliquer (ICI)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *