3 JOURS / 3 SUICIDES au sein des forces de l’ordre 2017-2018 : 131 suicides au sein des forces de l’ordre 0 Mesure prise par les pouvoirs publics

1 050 vues

suicide

Source: Facebook (Cliquer (ICI)

 

3 JOURS / 3 SUICIDES au sein des forces de l’ordre

2017-2018 : 131 suicides au sein des forces de l’ordre

0 Mesure prise par les pouvoirs publics

Par Frédéric Carteron Président du Collectif « Major Tesan »*

 

Pourquoi donc le gouvernement reste immobile, sourd et muet face à tant de tragédies ?

Quand donc se décidera-t-il à prendre des mesures concrètes ?

Avoir peur d’affronter un problème et le fuir n’a jamais permis de le résoudre. Bien au contraire, il se répand comme un cancer et compromet le fonctionnement de tous les corps de la fonction publique car il sape la confiance des fonctionnaires et des agents associés aux missions de service à l’égard de leurs employeurs respectifs.

La pétition que j’ai mise en ligne propose la création d’une agence totalement indépendante des administrations qui aurait pour mission d’unifier les dispositifs d’aide psychologique et juridique au sein du service public et les étendrait à tous les fonctionnaires.
L’agence disposerait également d’un pouvoir d’investigation en cas de lancement d’alerte et pourrait contraindre les administrations ou les collectivités locales à mettre fin aux situations ayant donné lieu aux alertes.

Enfin, l’agence assisterait les fonctionnaires dans le cadre des procédures disciplinaires afin de s’assurer que les droits et dignité de toutes les parties soient garantis.

Il faudrait également repenser les procédures disciplinaires afin que le droit de représentation et le principe du contradictoire deviennent la règle dans toutes ces procédure dont certaines relèvent davantage de la lettre de « cachet » que de la lettre de la loi.

Enfin, il faudrait découpler les sanctions en deux catégories. Les plus modestes seraient prises par le chef de service ayant initié la procédure ; les plus graves (Mouvement d’Office dans l’Intérêt du Service, etc…) le seraient par un « conseil collégial délocalisé » composé de trois personnes indépendantes n’appartenant pas au service du fonctionnaire. Cela serait identique aux affaires jugées en juge unique et celles jugées en collégiale devant les juridictions.

Toutes mes condoléances aux trois familles aujourd’hui endeuillées, aux proches et aux collègues de ces serviteurs de la Nation qui ont décidé de partir si tragiquement….dans le silence assourdissant des institutions chargées de les soutenir et de les protéger.

Par Frédéric Carteron Président du Collectif « Major Tesan »*

Pour lire notre précédent article intitulé « Suicide d’un Major au sein de la Gendarmerie des Transport Aériens à Paris. » cliquer (ICI)

Lire aussi notre article intitulé « PÉTITION: Action contre le Harcèlement, la Dépression et le Suicide en lien avec le travail », cliquer (ICI)

COLLECTIF « MAJOR TESAN »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *