« On a l’impression qu’Emmanuel Macron est le garde du corps de Monsieur Benalla » déclare Jean-Yves Leconte

3 582 vues

French President Emmanuel Macron (L) attends a meeting with French Senate President Gerard Larcher at the Elysee Palace in Paris, on November 20, 2017. / AFP PHOTO / POOL / Ian LANGSDON

« On a l’impression qu’Emmanuel Macron est le garde du corps de Monsieur Benalla » déclare Jean-Yves Leconte

Le sénateur (PS) Jean-Yves Leconte, membre de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla, réagit à l’appel d’Emmanuel Macron à Gérard Larcher. Le président de la République  se serait plaint de la commission d’enquête.

Par Public Sénat
3mn

La veille de la reprise des auditions de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla, le président de la République a téléphoné au président du Sénat pour lui rappeler que l’équilibre des institutions devait être garanti.

Au micro de Public Sénat, Jean-Yves Leconte, sénateur (PS) représentant les Français hors de France et  membre de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla réagit : « Depuis deux jours, on a l’impression qu’Emmanuel Macron est le garde du corps de Monsieur Benalla (…) On a l’impression finalement qu’il voudrait mettre un périmètre de sécurité autour de l’Elysée. C’est bien juste le sujet de cette commission d’enquête que d’évaluer comment aujourd’hui le pouvoir exécutif fonctionne, les responsabilités de chacun et si bien entendu il n’y a pas une prééminence de la présidence de la République sur l’ensemble du pouvoir exécutif, qui fait qu’en fait, personne ne lui résiste. »

Source: https://www.publicsenat.fr

Pour lire la suite de l’article, cliquer (ICI)

*****

Affaire Benalla : Larcher confirme avoir été appelé par Macron

INFO LE FIGARO – S’il refuse de s’exprimer sur la teneur de son échange avec le chef de l’État, le président du Sénat reconnaît que la discussion a porté sur la commission d’enquête parlementaire de la Chambre Haute.

De notre envoyée spéciale à Nice,

Quand l’affaire Benalla s’invite dans les discussions des deux premiers personnages de l’État. Selon les informations de L’Obs , Emmanuel Macron a téléphoné mardi soir au président du Sénat, Gérard Larcher. Lors de ce coup de fil, le chef de l’État s’est montré critique vis-à-vis de la commission des lois, et notamment de son président Philippe Bas (LR), jugeant que les équilibres institutionnels risquaient d’être mis en cause. Le tout alors que, à la veille de la reprise des auditions par la commission, la question de l’éventuelle audition d’Alexandre Benalla le 19 septembre prochain a provoqué un tollé.

Source: http://www.lefigaro.fr

Pour lire la suite de l’article, cliquer (ICI)

*****

Benalla : Castaner critique la commission sénatoriale

 

Le délégué général de la République en marche a demandé vendredi aux sénateurs de ne pas « s’arroger un pouvoir de destitution ».

Au tour de Christophe Castaner de s’en prendre aux sénateurs. Le délégué général de La République en marche a lancé vendredi un avertissement à la commission d’enquête sénatoriale sur l’affaire Benalla qui, si elle voulait « s’arroger un pouvoir de destitution » du président, constituerait « une menace pour la République ». « Si certains pensent qu’ils peuvent s’arroger un pouvoir de destitution du président de la République, ils sont eux-mêmes des menaces pour la République », a déclaré le secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement lors d’une conférence de presse à Paris.

De nombreuses critiques de l’exécutif. « Une commission d’enquête qui aurait des ambitions politiques » et penserait « qu’elle peut jouer de ses fonctions de contrôle du gouvernement pour faire tomber un président de la République commettrait une faute constitutionnelle », a-t-il insisté. Christophe Castaner s’est exprimé alors que l’opposition sénatoriale s’est insurgée ces derniers jours contre les critiques de l’exécutif, notamment de la ministre de la Justice Nicole Belloubet et du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, sur son travail.

Source: www.europe1.f

Pour lire  la suite de l’article, cliquer (ICI)

*****

  • Pour mémoire:

Rappelant qu’il y a «maintenant une enquête judiciaire», Christophe Castaner a tenu à rappeler que «personne n’est protégé dans ce pays, quel que soit son statut».

Source: https://www.cnews.fr

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

Chacun appréciera!

3 Réponses pour « On a l’impression qu’Emmanuel Macron est le garde du corps de Monsieur Benalla » déclare Jean-Yves Leconte

  1. Réponse à Claude34,

    Pour vous répondre, je dirais qu’en une période plus sereine, j’aurais été très surpris de voir traiter sur un site comme Armée Media l’affaire Benalla et je n’aurais de ce fait pas exprimé mes desiderata.

    Or, nous ne traversons pas une période sereine où la probité fait force de loi, et l’exemple de la déchéance venant de haut, le dernier rempart de notre société contre le chaos étant la Grand Muette, il faudrait être aveugle pour ne pas percevoir que nous ne sommes plus en démocratie mais en un état de pourristrature avancée où la voyoucratie est érigée en mode de gouvernement, il ne faut pas se voiler la face, pour ma part il est donc dans la normale des éléments que des vieillards comme moi essaient de conscientiser nos compatriotes sur les “dérapages“ de ceux qui sont en délicatesse avec nos us et coutumes.

    Que croyez vous, la France est moribonde et en grand danger.

    Car c’est bien de cela que l’on discute, nous en sommes à tenter de sauver les meubles. Pour ceux qui n’ont pas encore réalisé, nous sommes un pied en équilibre devant et déjà au-dessus du gouffre car on en est là, 6.000 milliards de dette par moult trahisons de George Pompidou, réitérées entre autres par la posture du « Franc Macron » en levi-ta-sion au dessus des égouts de l’Elysée, pas un jour ne passe sans que cette photocopie de gouvernement ne ponde une perle qui nous dépossède de notre Souveraineté, de nos droits, de nos biens, de nos avoirs en un mot vers la dictature Bolchévique initiée par les parrains de Pompidou et de Macron le judéo-bolchévique Rothschild et consorts qui engendra la Terreur-Rouge.

    https://michelduchaine.com/2017/04/10/a-lorigine-du-nouvel-ordre-mondial-la-mafia-khazare-qui-controle-israel-et-les-usa/

    Faits confirmés par Vladimir Poutine qui révèlait devant une assemblée de rabbins médusés, que les Juifs avaient exterminés 60 millions de Russes dès 1917.

    http://www.medias-presse.info/lorsque-vladimir-poutine-rappelle-que-80-a-85-des-bolcheviques-au-pouvoir-en-urss-etaient-juifs-video/42963/

    10 millions de pauvres, pas d’emplois, les délocalisations en masse, tout ferme, le cartel mafieux bancaire ferme des milliers d’agences sur tout le territoire, mais des frais bancaires comme s’il en pleuvait, des hausses d’impôts records et un ministre des finances qui taxe et re-taxe et veut toujours aller plus loin dans la cleptomanie, le zèle n’a pas de limite en Franc-Macronnerie, mais à aucun moment ces gens là ne parlent de l’emploi, d’aider à la création d’emplois, non, ils déconstruisent sans jamais faire leur examen de conscience car ils sont les premiers à piller et voler ce que nos anciens ont construit, dans un éther où seul le migrant à droit de citer.

    Tout fout le camp, tous les acquis des salariés disparaissent, la Sécurité Sociale est remise en question, les Caisses de retraites vouées au “secteur privé“ il n’y a qu’à voir comment les escrocs patentés aux Etats Unis une fois en piste disparaissent en Israël avec les fonds de pensions… cherchez l’erreur, souvenez vous de la COP21. Dans le même temps, la bande à Meyer Lansky au pouvoir, privatise tout ce qui rapportait rapidement des liquidités à l’Etat…

    Il ne faut pas connaître l’Histoire et les velléités de ces énergumènes pour rester serein, tout étant caché, censuré, par ces sectes du crime organisé Khazar, du CRIF, de l’AIPAC ou de la LICRA, je m’insurge donc, car le danger est, qu’ils risquent d’instaurer un califat sioniste en France, nos compatriotes doivent savoir ce qui les attend s’ils ne réagissent pas, on en est réduit dans l’anormale des choses d’assister sans réagir à l’extermination des Palestiniens à Gaza, pire encore, lorsque l’on sait que le Général Benoît Puga allait donner ses conseils “d’assistance et de maintenance“ pour le malheur de ces pauvres gens, en ces termes qu’adviendra t-il des Français ???

    Sans vouloir vous importuner, lisez le Talmud et les Protocoles des Sages de Sion vous serez édifié, car nous en sommes là. Il y a peu de temps encore, lorsqu’il était en fonction, l’ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas, complètement décomplexé faisait l’apologie du Talmud… ouvrez les yeux.

    https://michelduchaine.com/2017/04/25/les-dossiers-de-michel-duchaine-les-racines-talmudiques-du-sionisme/

    Pour conclure, et résumer ma pensée, je vous dirais que vue mon grand âge l’un de mes amis gagné par une vocation sacerdotale tardive m’interpellais de la façon suivante : « tu vas bientôt mourir Christian, que diras tu à Dieu lorsqu’il va t’appeler » oui, que dirais-je à Dieu, que j’ai vu notre pays plongé dans le gouffre et je n’ai rien dit, que j’ai vu des policiers des gendarmes et des militaires se suicider en masse et je n’ai rien dit, que j’ai vu notre pays pris en otage par des usurpateurs du crime organisé s’octroyant des pillages inouïs sur l’autochtone et je n’aurais rien dit ???

    C’est une affaire de conscience.

    En ce qui concerne l’affaire Benalla, j’aurais l’occasion d’y revenir, mais vue par mon prisme, et vous verrez qu’elle rentre parfaitement dans le cadre des questions et réponses que le site Armée Media peut et doit aborder.

    Bien cordialement

    Christian Sébenne

  2. Monsieur Sébenne ;
    Je voudrais vous demander en préambule de ne pas faire état dans votre réponse , comme d’habitude , de vos états de service , de votre carrière remarquable , j’en ai déjà pris note.

    Je vais vous surprendre : je suis en phase avec tout ce que vous avez écrit ci-dessus . Et j’irais peut-être plus loin . Et plus fort.

    La seule chose qui me chagrine , c’est le nom du site sur lequel vous écrivez ces lignes :  » Armée média  »

    Je pense que si vous avez raison de penser ce que vous écrivez , vous ne devriez pas l’écrire ici . Il y a de nombreux autres site pour cela. Qu’a à voir Benalla avec un site sur l’ Armée ?

    Je suppose que vous allez m’expliquer que je n’ai rien compris . Je lirai jusqu’au bout votre leçon .

    Et je comparerai vos valeurs avec les miennes

  3. Dans ces ultimes soubresauts de la Franc Macronnerie « En Marche » si on ne peut en vouloir à l’occupant sans titre de l’Elysée de brasser de l’air pour se sortir de la mélasse, en revanche, les propos et attitudes du président du Sénat Gérard Larcher sont pitoyables.

    Gérard Larcher oublie sciemment un paramètre et il est de taille, il était et il est le seul personnage de l’Etat de Droit, légalement élu à avoir la capacité et les prérogatives constitutionnelles à prétendre, de droit, à assumer le rôle de Chef d’Etat en France.

    L’affaire Benalla n’étant que la résultante de magouilles qui ont permis au sieur Emmanuel Macron d’accéder à la Magistrature Suprême, il y a lieu de rappeler que cet épiphénomène vient se juxtaposer sur une kyrielle de décisions et de lois elles mêmes toutes anticonstitutionnelles sans aucunes valeurs juridiques tant les unes que les autres, dont la cerise sur le gâteau est et demeure la non élection présidentielle d’Emmanuel Macron dont le cas est un déni de démocratie, d’un mot, un coup d’Etat.

    Ceci dit, il n’aura peut-être pas échappé à certains que depuis le 5 décembre 2016 la France n’a plus de Constitution du fait des Décrets Valls, Manuel Valls alors premier ministre faisait passer “sous le manteau“ un décret ratifié par François Hollande président de la République et Jean-Jacques Urvoas en tant que ministre de la Justice, de fait, de par ce coup d’Etat, la France n’est plus une république démocratique.

    Par cet “exploit“ le jour où il a quitté Matignon, la réforme de Manuel Valls met en cause la séparation des pouvoirs, principe fondamental de toute constitution, nous sommes désormais en dictature depuis le 5 décembre 2016.

    https://francais.rt.com/opinions/30341-decret-valls-cour-cassation-insouciance-cynisme

    Dans un tel contexte, il appartenait au président du Sénat M. Gérard Larcher de monter au créneau et de dénoncer ce Coup d’Etat et de prendre toutes les mesures qui s’imposaient pour défendre la Constitution, car il est bien évident que tout ce qui a été promulgué depuis cette date du 1er janvier 2017 est nul et non avenu, toutes les élections tant Présidentielles que Législatives (députés et sénateurs) sont illégales, le pouvoir est donc illégitime.

    Gérard Larcher aurait du annoncer que la France est rentrée dans une ère de dictature gravissime en l’absence de Constitution, assumer ce pourquoi il est le garant devant la loi, à savoir, prendre le pouvoir et assumer la charge intérimaire de président de la République.

    D’autre part, le dossier très épais des fausses élections présidentielles est en lui-même un roman qui pue la rose à des lieues, et dont il faudra bien tenir compte à un moment ou un autre, car, on ne peut continuer à donner un blanc seing à une bande d’assassins et de voleurs qui pillent le pays, et nous entraine dans des guerres de prédations sans aucune légitimité avec les conséquences que ces crimes impliquent.

    En l’espèce le dénommé Castaner est un lampiste à l’image de son Franc Macron d’icône du « Milieu », usurpateurs de fonctions et titres dont ces personnages auront tôt ou tard à répondre de ces dols devant la Justice.

    Pour ma part, j’ajouterais, que compte tenu de la gravité des crimes et délits perpétrés contre le peuple par ces représentants du « crime organisé », le Général Pierre de Villiers, Chef d’Etat-Major des Armées, seul rempart après Gérard Larcher président du Sénat était en droit de prendre le pouvoir pour sauver notre République, je m’en étais d’ailleurs expliqué lorsque celui-ci choisissait de remettre sa démission dans un contexte de soumission inacceptable envers un usurpateur du pourvoir.

    Le Général Pierre de Villiers qui avait passé sa vie à Servir dignement la France, « celui-ci optait alors pour se servir », car trois semaines après ce départ théâtral, il était retoqué sous les couleurs du Stars and Stripes au service d’officines américaines.

    Dans le délabrement viscéral de notre pays, livré à tous les prédateurs et sectes du système oligarchique bancaire, Pierre de Villiers sera passé à côté de l’Histoire, il aurait pu remettre la France sur les rails, nous sortir de l’Otan, de L’Europe et de ce système mafieux bancaire que le pseudo président George Pompidou nous infligea par la fourberie la plus totale depuis 1973 de par la Loi inique qu’il fit rédiger, dites : Loi Pompidou/Giscard/Rothschild de 1973, ce qui nous vaut aujourd’hui un endettement de 6.000 milliards d’Euros.

    Il n’est pas à exclure un sursaut de patriotisme, et que devant les récidives des connexions avec le crime organisé, des Hautes trahisons perpétrées par les présidents Sarkôzy, Hollande et de l’usurpateur Franc Macron, que ceux ci ne relèvent tous du peloton d’exécution.

    « Vive La France Libre »

    Christian Sébenne
    Ancien propriétaire du Magazine Africa International

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *