Affaire BENALLA: Des questions se posent quant à ses liens avec la Gendarmerie Nationale

15 898 vues

Affaire BENALLA: Des questions se posent quant à ses liens avec

la Gendarmerie Nationale

Affaire Alexandre+Benalla

 

Dans notre précédent article intitulé « Affaire BENALLA, la gendarmerie nationale dans l’ombre des barbouzes… », pour lire l’article cliquer (ICI), nous avons mis en exergue le positionnement d’Alexandre BENALLA au cœur de la Gendarmerie Nationale ayant été affecté au cabinet du Directeur  Général de la Gendarmerie Nationale en sa qualité de lieutenant-colonel de la réserve opérationnelle.

Le parcours médiatique d’Alexandre  BENALLA, chargé de mission auprès du chef de la présidence de la République a dévoilé de nombreux incidents de violences et de comportements inappropriés de cet « important personnage de l’Etat ».

Lors des faits du 1er mai 2018, il est évident que les techniques d’interpellation employées par Alexandre BENALLA ne correspondent en rien  à celles employées par les forces de l’ordre.  L’ emploi de la force est assujetti à des règles précises  et strictement nécessaires rappelées dans les textes de loi et règlements en vigueur: code de la sécurité intérieure, code de procédure pénale, arrêtés préfectoraux, instructions internes, directives, règlements, rapports, recommandations, cadre légal, préconisation. Ces textes émanant de plusieurs institutions aux statuts différents, cadrent, quoique de manière fragmentaire, les usages licites.

Les faits du 1er mai sont du domaine de la « bagarre de rue », donc d’un voyou, d’un délinquant et non pas d’un citoyen respectueux des lois. Il est fortement dommageable que cet événement ait pu être imputé à des fonctionnaires de police qui dans le cas d’espèce sont étrangers à ces faits.

Pour l’inaction des forces de l’ordre présentes, bien entendu la question se pose. Mais encore faut-il se mettre à la place des CRS  avec au milieu de leur dispositif, la présence de cet « observateur » non géré, proche du président de la République. Tout le monde serait paralysé dans ces circonstances. Appliquer le droit contre une personne  de ce rang a du freiner les ardeurs de tous les acteurs ayant peur  de représailles, ce qui est courant lorsque l’on dénonce des pratiques illégales impactant des personnages de cette nature qui n’hésitent pas à faire valoir leur position statutaire pour tenter d’influencer les représentants de l’Etat sur le terrain.  Les lanceurs d’alerte ne bénéficient d’aucune garantie de protection et sont au contraire malmenés et parfois même condamnés  dans un système corrompu.  Le nier est faire preuve d’une hypocrisie et d’un cynisme sans égal.

Alexandre BENALLA a fait partie des Scouts Unitaires de France, pendant 4 ans, pour consulter leur site,  cliquer (ICI)

« Les Scouts Unitaires de France sont une association catholique de scoutisme créée en 1971. Elle a pour vocation de proposer aux jeunes garçons et filles – de 8 à 25 ans – de vivre l’aventure scoute conçue par Baden-Powell en 1907 en Angleterre et adaptée au catholicisme en France par le père Jacques Sevin.

En suivant cette méthode éducative, les Scouts Unitaires de France aident les enfants puis les jeunes à devenir des adultes actifs et heureux de vivre, des citoyens sachant prendre des responsabilités, capables de s’engager, respectueux des autres et de leur environnement. »

Le style SUF se caractérise par la simplicitéle naturel et l’enthousiasme. Les jeunes grandissent et s’épanouissent au sein de ce mouvement aux structures légères, animé d’un fort esprit familial.

Fidèles aux fondamentaux scouts, les SUF pérennisent en particulier le système des patrouilles en maintenant l’unité de la tranche d’âge 12-17 ans d’où leur nom de Scouts Unitaires de France.

Commentaire:

De part don comportement,  M. BENALLA n’a manifestement rien retenu de cette période. Son interprétation  du sens des responsabilités, de l’engagement, du respect mérite des mises à jour…

Il s’est engagé sportivement auprès de A.S.C. G.S.P.R. (ASSOCIATION SPORTIVE ET CULTURELLE DU G.S.P.R),  pour consulter leur site, cliquer (ICI)

Extrait:

Objet promotion et développement de l’image du détachement police du G.S.P.R., l’entraide mutuelle des adhérents : la réalisation de projets à caractère sportif soit dans le cadre compétitif, soit dans le cadre d’actions à but humanitaire ou de solidarité avec la mise à disposition de ses membres, des moyens et matériels techniques, spécifiques et sportifs. Réalisation d’actions de partenariats techniques, technologique destinés à la conception et mise en œuvre de matériels opérationnels accrédités ; conception et la cession à titre gracieux ou non de produits sérigraphiés de l’association destinés à promouvoir l’image de l’unité auprès des personnels de sécurité ; possibilité pour les adhérents d’accéder à des structures de vente type centrale d’achat proposant des tarifs spécifiques, dans le cadre d’une convention entre l’association et les organismes intervenants. Diffusion sur internet des actions conduites par l’association.

Commentaire:

Là encore, son comportement interroge sur sa notion de l’humanitaire et de la solidarité!

Des expériences dans le privé avec Vincent Crase, aussi impliqué dans la polémique

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

Réserviste de la gendarmerie depuis 2009, Alexandre Benalla travaille pour le groupe de sécurité privée Velours entre 2012 et 2015. Cette année-là, son nom est inscrit au Journal officiel : le jeune titulaire d’un master de droit fait partie de la liste des candidats admis à suivre une session régionale de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, « une semaine de formation de haut niveau organisée à l’école des officiers de la gendarmerie à Melun », précise Le Monde.

Il monte en avril 2016 la Fédération française de la sécurité privée (FFSP), une « coquille vide inconnue des professionnels du secteur », écrit La Lettre A, avec Vincent Crase. Ce gendarme réserviste, employé de LREM, et ponctuellement mobilisé par l’Elysée, accompagnait Alexandre Benalla le 1er mai et a également été mis à pied. Et l’Elysée a également mis fin à toute collaboration avec lui.

Nous avons consulté le site de la SOCIÉTÉ VELOURS SÉCURITÉ, cliquer (ICI)

ADRESSE : Velours sécurité conseil, 198 av de verdun 92130 Issy Les Moulineaux France

N’oublions pas que le siège de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale est situé:

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine – 92), 4 rue Claude Bernard 

M. Alexandre BENALLA a évolué depuis de longues années dans le milieu de la sécurité, policier et gendarmerie jusqu’à obtenir un éminent poste auprès du Président de la République.  Il serait pertinent de connaître quels étaient réellement ses compétences   qui lui ont valu tant de mérites et des postes prestigieux à l’Elysée et au sein de la Gendarmerie Nationale pour un jeune de 26 ans. C’est du jamais vu. Pour les officiers voués à une grande carrière, vous avez une référence avec le cas BENALLA. Une carrière fulgurante qui fait « pshitt »  quand la réalité explose.

Les forces de l’ordre police et gendarmerie  disposent de grands professionnels, compétents et particulièrement qualifiés das le domaine de la sécurité dont l’expertise est reconnue internationalement et pour protéger le président de la République. Nous avons eu les services d’un « Monsieur sécurité » aux méthodes de « barbouze » dignes d’un autre temps. C’est incompréhensible!

Lire aussi: 

Affaire Benalla : la presse fustige « le Rambo » et « le mutique » de l’Elysée, pour lire l’article cliquer (ICI)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *