Les manœuvres d’intimidation de M. Jacques BESSY, président de «l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES» pour tenter d’empêcher la diffusion d’informations compromettantes le concernant.

3 388 vues

Les manœuvres d’intimidation de M. Jacques BESSY président de «l’ADEFDROMIL

AIDE AUX VICTIMES» pour tenter d’empêcher la diffusion d’informations

compromettantes le concernant.

Bessy France 2 Une

Chères lectrices et chers lecteurs,

Force est de constater que le tissus associatif est parfois gangrené par des personnes qui abusent du système et des victimes. Nombreuses ont été les affaires impliquant des dirigeants d’associations qui ont détourné de l’argent ou usé de leur objet associatif pour abuser de victimes vulnérables.

Dans notre précédent article intitulé «Plainte en diffamation du DGGN: Quand l’Adefdromil aide aux victimes sert la soupe de la DGGN et la propagande de l’ESSOR.», pour lire l’article cliquer (ICI), nous avons été contraints de publier des articles anciens, suite à une propagande de « l’ESSOR de la gendarmerie nationale » relayée par plusieurs associations dont « l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES » présidée par le colonel (ER) Jacques BESSY.

Afin de vous éclairer sur les agissements de ce personnage, nous vous donnons accès ci-après, à une mise en demeure adressée à M. Michel MUNIER, créateur du site « Armée média » l’ayant cédé à l’ADEFDROMIL-GEND devenue l’AFAR ( Association des Forces Armées réunies), pour faire retirer l’article intitulé «Un mythomane gruge les membres de la Commission de la défense nationale et des Forces armées à l’Assemblée nationale. – Dans le corps des officiers supérieurs de la gendarmerie, la liste des pervers narcissiques s’allonge» publié le 12 octobre 2017. Pour lire l’article, cliquer sur le lien ci-dessous:

 Article BESSY Assemblée nationale

La révélation publique d’une telle affaire concernant M. BESSY ayant grugé la représentation nationale était particulièrement grave. En effet, cette publication révélait les stratagèmes et les agissements machiavéliques de M. Jacques BESSY. Observons que durant cette commission, aucune APNM ne s’est manifestée publiquement pour contester cette intervention réservée aux seuls APNM, excluant de fait toute participation de retraité comme l’est M. Jacques BESSY (Article L 4111-2 du Code de la Défense).

Ci-dessous, après plusieurs courriels, un ticket a été ouvert le 19 octobre 2017, auprès de notre hébergeur dénonçant le « contenu illicite » de notre article concernant M. Jacques BESSY. C’est M. Michel MUNIER qui en était destinataire et l’a relayé au président de l’AFAR et rédacteur en chef du site « Armée média, le journal de l’AFAR ». Il s’agit d’une manœuvre grossière d’autant plus que la cession du site « Armée média » avait fait l’objet d’une information publique et d’un article mis en ligne sur le site.

Ticket NUXIT BESSY

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

M. Jacques BESSY ne pouvait en aucun cas ignorer cet état de fait, puisqu’il entretenait à l’époque, une proximité relationnelle tant avec M. Michel MUNIER que Paul MORRA. 

Cette première pression étant restée sans effet, M. BESSY a fait intervenir un avocat, Maître David DASSA LE DEIST, auprès de Michel MUNIER, pour lui adresser une mise en demeure ayant pour objet: « Notification de contenu illicite (article 6 de la loi du 21 juin 2004) ». Là encore, il n’y a eu aucune autre action en justice après ce nouveau coup de bluff!

Texte du courriel adressé à Michel MUNIER, dont nous avons retiré l’adresse courriel pour respecter ses données personnelles:

De : David Dassa-Le Deist <dassavocat@dassavocat.fr>
Date : 23 octobre 2017 à 11:48
Objet : mise en demeure site armee-media
À :
Je vous remercie de bien vouloir prendre connaissance de la pièce jointe

David DASSA –LE DEIST

Avocat à la Cour – Spécialisation en droit pénal

Professeur associé à l’université de Paris XI

18 avenue de la Bourdonnais 75007 PARIS

Tel 01 45 04 19 63  Fax 01 40 72 80 99

Pour lire, la mise en demeure dont nous avons retiré les  données personnelles de M. Jacques BESSY, cliquer sur le lien ci-dessous:

MISE EN DEMEURE EDITEUR-DIRECTEUR PUBLICATION

Vous constaterez qu’à aucun moment M. BESSY n’a osé intenter la moindre plainte en diffamation ou pour injures  publiques comme annoncé dans la mise en demeure dont les faits sont prescrits aujourd’hui. On sait pourquoi au vu des preuves détenues par l’AFAR et publiées sur « Armée média, le journal de l’AFAR ».

Là encore, c’est une légende de plus contre Paul MORRA, l’AFAR et  Armée média.  A croire que la vérité fait mal, très mal! 

Par ailleurs, cela démontre la perfidie de M. BESSY qui n’agit jamais directement mais toujours par le truchement d’intermédiaire pour servir sa cause sans se mouiller.

Nous avons de nombreux éléments de même nature que nous nous réservons en cas d’une éventuelle plainte. Voilà dans quel monde nous évoluons.

Être attaqué en justice pour avoir dénoncé des vérités qui dérangent est bien plus noble. L’engagement associatif, c’est servir la cause des victimes pas sa propre cause !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *