Près de Toulon. Un gendarme se donne la mort à La Valette-du-Var

909 vues

Près de Toulon. Un gendarme se donne la mort à La Valette-du-Var

pres-de-toulon-un-gendarme-se-donne-la-mort-la-valette-du-var

Un gendarme a mis fin à ses jours ce dimanche, à La Valette-du-Var, près de Toulon. Il aurait utilisé son arme de service, à son domicile.

Un gendarme a mis fin à ses jours dimanche à La Valette-du-Var, une localité voisine de Toulon (Var), a indiqué dans la soirée Bernard Marchal, le procureur de la République de Toulon, qui se refuse à tout autre commentaire.

Révélé par la revue indépendante de la hiérarchie militaire, L’Essor de la Gendarmerie nationale, le suicide, selon cette publication, serait intervenu dans l’après-midi au domicile du gendarme, qui aurait utilisé son arme de service et aurait été découvert par des camarades de son unité.

Le gendarme décédé fait partie, toujours selon cette revue, du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) local, basé dans les locaux du groupement de la gendarmerie départementale du Var, à La Valette-du-Var.

L’enquête a été confiée à la brigade locale de recherches de la gendarmerie, appuyée par des enquêteurs de la section de recherches de Marseille.

Source: https://www.ouest-france.fr

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

Lire aussi:

Nouveau suicide d’un gendarme dans le Var

(…)

Selon la revue spécialisée, il s’agit du 28e suicide d’un gendarme depuis le début de l’année, qui serait donc déjà une année plus meurtrière que 2017 pour la profession.

Le taux de suicide chez les policiers et gendarmes est préoccupant depuis des années. Et 2017 a été une année particulièrement noire avec au moins 65 membres des forces de l’ordre qui ont mis fin à leurs jours.

Les policiers sont plus touchés par ces drames avec 49 victimes sur les 65. Une différence qui reste nette même en tenant compte des effectifs (quelque 140.000 policiers nationaux et 20.000 municipaux contre moins de 100.000 gendarmes). Dans 50% des cas, l’acte est commis avec l’arme de service.

Source: http://www.francesoir.fr

Pour lire l’article, cliquer (ICI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *