Ne vous laissez plus abuser par certains médecins militaires du Service Santé des Armées qui se croient tout permis!

4 448 vues

harcèlement médical

Ne vous laissez plus abuser par certains médecins militaires du Service Santé des Armées

qui se croient tout permis!

Comme nous l’avons démontré dans nos précédentes publications, certains médecins militaires du Service Santé des Armées (SSA) abusent de leurs fonctions et de leur autorité médicale pour harceler et violenter psychologiquement des victimes et des patients, pour les briser, les placer abusivement en congé de longue durée maladie (CLDM) et pour satisfaire les exigences de l’autorité militaire pour se débarrasser coûte que coûte du militaire devenu gênant.

Pour accéder à nos précédentes publication sur le sujet:

Psychiatrisation des problèmes sociaux au sein de la Gendarmerie de l’Air à Vélizy-Villacoublay. Un cas de harcèlement et de violences psychologiques en direct. Pour lire l’article cliquer (ICI)  12 516 vues

Gendarmerie de l’Air à Vélizy Villacoublay:Harcèlement de l’adjudant-chef GUEDON La collusion entre la colonelle JEGADEN et le docteur SABETTA du SSA. Pour lire l’article cliquer (ICI)  4 378 vues

Affaire GUEDON: Consultation médicale, il ne manquait que la lampe dans les yeux et c’était la Gestapo! Entretien exclusif accordé à Armée média par l’adjudant-chef GUEDON Pour lire l’article cliquer (ICI)  13 546 vues

Militaires victimes de harcèlement moral au travail: La part d’ombre du Service Santé des Armées Pour lire l’article cliquer (ICI) 16 702 vues

Affaire GUEDON: Un document médical du Service Santé des Armées qui accable le commandement de la Gendarmerie de l’Air à Vélizy-Villacoublay.  Pour lire l’article cliquer (ICI) 10 227 vues

Nouvelle manipulation de la DGGN pour pousser au suicide le président de l’AFAR avec la complicité du Médecin-chef de l’antenne médicale de PERPIGNAN. Pour lire l’article cliquer (ICI) 5 430 vues

C’est dans ces conditions, que des rendez-vous avec un médecin du SSA sont imposés au militaire par la hiérarchie aboutissant à des arrêts maladie abusifs ou à des certificats de complaisance, parfois même sans examen médical.

Parfois, c’est un interrogatoire digne de la Gestapo, des invectives et parfois même de l’humiliation pour faire craquer le militaire déjà bien fragilisé par les violences subies au quotidien dans un environnement professionnel devenu particulièrement hostile.

Ces pratiques d’un autre temps ont notamment permis l’exécution de héros de guerre, fusillés pour l’exemple! La période de la collaboration n’y a pas échappé. Voilà, à quel niveau se situent ces «apprentis Mengele»!

Au sein de la communauté militaire, le droit est bafoué en toute impunité lorsque vous êtes victime de harcèlement surtout quand vos supérieurs hiérarchiques sont en cause. Vous n’obtenez jamais de réponse à vos courriers ou à vos demandes d’explications. Vous ne bénéficiez d’aucune mesure de protection, même lorsque vous êtes exposés à des risques de suicide importants contrairement aux obligations fixées par le législateur.

Tous les services en soutien aux blessés ou psychologique, social ou médical n’ont aucun moyen. Ils sont placés sous le contrôle de l’administration et parfois même sous le contrôle de vos propres harceleurs. Vous êtes isolés dans vos fonctions par la mise en œuvre de la stratégie dite du «mouton noir». Vos moyens de travail vous sont retirés sans vergogne (ordinateur, téléphone, etc…). Tous ces faits sont constitutifs de harcèlement moral au travail conformément à la jurisprudence évolutive dans ce domaine mais là encore, le droit n’est pas effectif.

C’est soit votre départ ou votre capacité à vous défendre qui mettra éventuellement un terme au harcèlement dont vous êtes victime car le harceleur se retranche derrière l’impunité de l’État. Là encore, il faut espérer que la casse sociale et la casse financière subies vous laissent quelques moyens pour exercer vos droits en justice.

Voilà comment les harceleurs qui usent et abusent de la protection fonctionnelle, des deniers de l’État en s’offrant de grands avocats parisiens, parfois même  les services d’huissiers implantés sur les Champs Élysées se comportent sans vergogne, faisant preuve d’un cynisme sans pareil, pour vous atteindre et vous briser en usant de leur réseau d’influence, car à ce niveau là, les relations jouent un rôle majeur.

  • Ces acteurs institutionnels auraient-ils oublié leur responsabilité personnelle quand il y a une faute détachable du service?

C’est sur ce point, que les victimes doivent attaquer pour défendre leurs droits. Lorsque que les condamnations tomberont, ce système de corruption organisée s’effondrera de lui-même car la peur gagnera les harceleurs qui se sentent intouchables aujourd’hui.

Enregistrez vos harceleurs et tous ceux qui participent à ce processus de destruction de votre personne.

Écrivez systématiquement à votre employeur pour acter les faits que vous subissez et engagez sa responsabilité.

Ces moyens de preuve sont légaux et n’écoutez pas ceux qui vous disent le contraire. Le droit est avec les victimes. Vous utiliserez vos preuves le moment venu comme vous le souhaiterez. Sans preuve, vous ne pouvez rien faire. N’oubliez pas que l’impact médiatique fait très mal aux harceleurs.

Ci-dessous, des liens qui vous permettront d’attaquer les certificats médicaux de complaisance établis par des médecins militaires qui ne respectent pas la déontologie médicale et les lois. Vous avez tous les éléments de droit pour contester les abus dont vous êtes ou vous serez peut-être un jour victime.

Conseil National de l’Ordre des Médecins

Certificat de complaisance

La délivrance d’un rapport tendancieux ou d’un certificat de complaisance est interdite.

Article 28 (article R.4127-28 du code de la santé publique)

Pour consulter le site, cliquer (ICI)

Article 76 – Délivrance des certificats

Pour consulter le site, cliquer (ICI)

» Médecine et droit › Certificat médical

Pour consulter le site, cliquer (ICI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *