Guyane : un chef d’escadron visé par une procédure disciplinaire pour « propos racistes »

1 155 vues

Riot policemen stand at the entrance of the Kourou space center (Centre Spatial Guyanais) during a protest over security and the state of the economy on April 4, 2017 in Kourou, French Guiana. A protest was held at the space centre on April 4 after French Prime Minister Bernard Cazeneuve rebuffed demands for 2.5 billion euros ($2.7 billion) of immediate funding for French Guiana, offering one billion euros instead. / AFP PHOTO / jody amiet

Guyane : un chef d’escadron visé par une

procédure disciplinaire pour

« propos racistes »

Source: http://www.lemonde.fr – LE MONDE |  Par Jérémie Lamothe

A la fin de sa mission en Guyane, le gendarme Cédric S. a tenu un discours jugé « raciste » à l’encontre de la population, selon plusieurs témoignages recueillis par « Le Monde » et par LCI.

Cédric S. y voyait un simple discours d’adieu. L’occasion pour le chef d’escadron de se remémorer ses trois mois de mission en Guyane avec ses camarades de l’escadron 25/1 du groupement de gendarmerie mobile de Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Sa hiérarchie n’en a pas eu la même lecture. Vendredi 4 mai, selon les informations du Monde et de LCI, une procédure disciplinaire a été engagée à l’encontre de Cédric S. Le service de communication de la gendarmerie évoque « des propos choquants, intolérables, qui ne sont pas acceptables ».

Dans son discours, dont Le Monde et LCI ont obtenu une copie, prononcé samedi 21 avril à la gendarmerie de Saint-Laurent-du-Maroni, notamment devant le sous-préfet de Guyane, Yves Dareau (contacté, il n’a pas répondu à nos sollicitations), et une cinquantaine de militaires, Cédric S. s’adresse donc à« ses chers camarades ».

(…)

Pour lire la suite l’article et les propos mis en cause, cliquer (ICI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *