Transport aérien : soupçons de trafic d’influence dans l’armée

1 625 vues

Transport aérien : soupçons de trafic d’influence

dans l’armée

Source: http://echelledejacob.blogspot.fr

11 mars 2018

x-default

C’est une véritable « bombe judiciaire » au sein de l’armée française. Favoritisme, irrégularités sur les marchés publics, usage de faux et même trafic d’influence… la liste des soupçons sur lesquels enquête depuis l’été 2017, le Parquet national financier (PNF), agite le ministère des Armées.  Le 10 octobre dernier, les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance financière ont perquisitionné l’état-major des armées de Villacoublay, une opération sans précédent au sein de la « grande muette ». Les enquêteurs saisissent ce jour-là, les serveurs et ordinateurs du Centre du soutien des opérations et des acheminements (CSOA), en charge de la logistique des « opérations extérieures » (appelée les OPEX dans le langage militaire), c’est-à-dire les interventions militaires menées par la France à l’étranger.

Dans le viseur de la justice : les contrats passés entre l’armée et la société française, International Chartering Systems (ICS) pour la sous-traitance du transport militaire aérien.

Selon nos informations plusieurs haut-gradés seraient soupçonnés par le PNF d’avoir favorisé l’obtention de marché pour l’affrètement d’avions cargo depuis 2012. L’ancien chef d’état-major du CSOA, le Colonel Philippe Rives et le lieutenant-colonel Christophe-Marie du Commandement des Opérations Spéciales (COS) seraient dans le collimateur de la justice, ainsi que plusieurs autres hauts gradés.

Pour lire  la suite de l’article, cliquer (ICI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *