Affaire Cédric Fusina : après la psychiatrie, la prison ?

3 764 vues

Affaire Cédric Fusina : après la psychiatrie, la prison ?

Source: https://www.lamarseillaise.fr/  THIERRY TURPIN  16/10/2020

1-P7116097

L’ex-capitaine Fusina, promu depuis commandant, doit répondre le 19 octobre à 14h de désertion et de refus d’obéissance devant le tribunal correctionnel de Marseille.

La grande muette continue les misères à l’encontre d’un des siens. L’affaire concerne Cédric Fusina, commandant dans l’armée de terre qui a connu l’arrêt de travail forcé, la psychiatrisation et doit répondre lundi devant le tribunal correctionnel de Marseille des accusations de désertion et de refus d’obéir. La totale.

Rappel des faits. C’est Florence Fusina qui lance l’alerte le 19 février 2019 dans nos colonnes afin d’éviter que son mari, soumis au droit de réserve, soit, en plus du harcèlement subi, radié des cadres de l’armée. Lui est contrôleur aérien dans l’aviation légère, chef d’escadrille avec 20 ans de bons et loyaux services à son actif. Et ce, jusqu’à ce qu’il refuse de signer un document au cours d’une nouvelle affectation. Rien de terrible mais l’état du stock qu’on lui demande d’attester ne correspond pas à la réalité, estime-t-il.

Sa hiérarchie ne lui pardonnera pas d’avoir refusé de marcher au pas. Un militaire, ça ne discute pas les ordres, mêmes s’ils sont contraires au bon sens ou à la rigueur exigée pour assumer ses responsabilités.

Au final, il sera mis en arrêt maladie d’office, avec retrait de son commandement et de son accréditation de contrôleur aérien. Et il y aura même deux tentatives d’internement.

Petite mort par ordonnance

« Mon mari a toujours été privé du droit de se défendre, sa parole n’a jamais été prise en compte, pas plus d’ailleurs que les contre-expertises psychiatriques réalisées par des médecins indépendants », explique Florence Fusina en dénonçant « une affaire tronquée et instruite à charge ». « L’armée a choisi la voie médicale pour se débarrasser d’un “encombrant” », poursuit-elle.

En clair, la médecine militaire serait utilisée pour « sortir » les fonctionnaires devenus gênants. Pour Cédric Fusina, ce seront les troubles mentaux. Diagnostic formellement contredit notamment par le Professeur Rondier, spécialisé en santé mentale.

Mais rien n’y fait. Et comme l’homme n’est pas disposé à se laisser faire sans réagir, les sanctions pleuvent. Et sa solde est suspendue à plusieurs reprises.

« Cédric a tenté tous les moyens possibles pour reprendre son travail mais sa hiérarchie l’en a empêché », reprend Florence Fusina.

Aujourd’hui, on lui reproche de ne pas avoir répondu à des convocations et c’est pour ces faits qu’il va être jugé lundi. « C’est faux, mon mari les a toutes honorées, en tout cas tant que son état de santé le lui permettait. Des certificats médicaux ont été produits pour les autres… », poursuit-elle.

Empêché tout de même de se rendre à une consultation datée du 29 avril 2016, il prévient sa hiérarchie. Peu importe, il est déclaré immédiatement déserteur, « sans délai de grâce obligatoire ».

Une autre fois, il refuse de se rendre seul à un entretien au cours duquel vont lui être signifiées des sanctions. Rien d’exceptionnel, même pour un militaire.

Il est peut-être temps en effet que la justice prenne le relais pour signer lundi le dénouement de la folle histoire du capitaine Fusina. Restera ensuite à Cédric Fusina à faire valoir ses droits.

Thierry Turpin

Pour lire l’article original, cliquer (ICI)

  • Pour soutenir la famille FUSINA:

Lien cagnotte « Solidarité famille Fusina »: https://www.paypal.com/pools/c/8mEalYYZYe

Cliquer (ICI) pour y accéder directement.

Coordonnées du « Collectif Association Phoenix » présidé par le Capitaine Cédric FUSINA:

Association

5 Réponses pour Affaire Cédric Fusina : après la psychiatrie, la prison ?

  1. Ce statut de militaire, je l’ai aimé pendant des années.
    Parce que j’étais ignorant, naïf sur les dangers qu’il représente.
    Dans les dangers de ce statut, on parle des accidents, du risque de blessure voire de décès en exercice, en mission…
    Ce statut a aussi des inconvénients mais qui ne me dérangeaient pas comme les permanences, les gardes, la disponibilité, la rigueur, la discipline, …
    Je vais même dire, que j’aimais cela !

    J’avais tout pour être un bon militaire, et de plus, j’avais la chance de m’épanouir dans ce statut.
    Malheureusement, ce statut a aussi un énorme inconvénient, que je n’avais jamais acté jusqu’aux ennuies, au détour de ma carrière.
    Du jour au lendemain, j’ai compris, qu’une carrière militaire était fondé sur du sable, que l’on peut tout perdre du jour au lendemain. Que tout n’est qu’image.
    Le chef a toujours raison et le règlement des problèmes se fait entre pote.
    Pile je gagne, Face tu perds.
    Le cas présenté ici, est certes extrême, mais montre bien à quel point, on ne fait que « perdre son boulot » quand les ennuies sont là.
    Je milite à prévenir les militaires et ce qui veulent l’être que ce statut qui fait ce métier, n’est pas comme on le dit un métier comme les autres…

  2. Christian SÉBENNE

    Le champ de magouilles auquel est confronté le comandant Cédric Fusina est hélas à l’image de ce que traverse le monde actuellement, dont notre France prise au piège du crime organisé dont les ramifications tentaculaires ont infecté toutes les strates de notre société.

    Il y a quelques jours le capitaine de Gendarmerie Hervé Moreau s’exprimait sur une émission de Sud Radio à la suite de la parution de son livre sur les dérives de notre pays dont « La France est à deux doigt de déposer le bilan ».

    https://www.youtube.com/watch?v=64_0CMajYm0&feature=emb_logo
    http://echelledejacob.blogspot.com/2020/10/capitaine-de-gendarmerie-herve-moreau.html

    Au cours de cette émission les miasmes émanant des usurpateurs gouvernementaux qui ont pris le pouvoir illégalement en 2017, sont disséquées par un homme de terrain, et cela fait du bien de constater que certains acteurs de la Gendarmerie veulent s’impliquer pour changer les dérapages de ce monde de politicards véreux qui nous mènent au chaos, si rien est entrepris aujourd’hui pour enrayer la dictature qui s’est mise en place, et démoli chaque jour qui passe des hommes qui n’ont fait que leur devoir tel Cédric Fusina.

    Il est urgent que tout un chacun réalise que dans ce schéma de dictature qui nous nasse, le Covid n’est qu’un écran de fumée permettant à ses promoteurs d’abolir nos Libertés, l’élaboration de notre génocide fut annoncé il y a des années par le sayanim à la botte et aux ordres du NOM pour nous exterminer au moyen du vaccin, vaccin cher à l’usurpateur Macron qui n’a de cesse de le répéter jusqu’à la lobotomisation.

    Il appartient en conscience à chacun de se poser en grain de sable pour enrayer la machine de la Terreur Rouge “en marche“.

    Courage

    Cordialement

    Christian Sébenne

  3. Bonjour,
    La grande Muette sévit aussi auprès de fonctionnaires civils.
    Le protocole est identique.
    Soyez assuré Monsieur de mon total soutien à vous même ainsi qu’à vos proches.
    Bien à vous.
    Nicole

  4. Bonjour,
    La grande Muette sévit aussi auprès de fonctionnaires civils.
    Le protocole est identique.
    Soyez assuré Monsieur de mon total soutien à vous même à à vos proches.
    Bien à vous.
    Nicole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *