Discours de politique générale, déclarations de la cheffe de l’IGPN sur les violences policières, estimation de la participation à l’acte 31 des Gilets jaunes.. Le point à 15h30

1 011 vues

Discours de politique générale, déclarations de la cheffe de l’IGPN sur les violences policières, estimation de la participation à l’acte 31 des Gilets jaunes.. Le point à 15h30

 

Source: https://france-police.org

Publié le 

acte-31-gilets-jaunes-participation

Acte 2 du quinquennat Macron : la dictature en marche !

Selon un sondage Elabe, 80% des Français ne croient ni « à un changement de style » ni « à un changement de méthode » après le discours de politique générale du Premier ministre. Pire, 56% des sondés trouvent Edouard Philippe autoritaire.

Malgré le rejet quotidien de sa politique nauséabonde, le fils spirituel d’Alain Juppé compte bien finir de ruiner la France qui se lève tôt tout en s’assurant qu’elle crève au travail sans jamais pouvoir profiter d’une retraite pourtant bien méritée.

La Macronie a décidé de sonner le glas des régimes spéciaux de retraites ! Premières victimes ? Les policiers eux-mêmes qui, en remerciements d’avoir sauvé les politiciens de la colère des Gilets jaunes, vont désormais devoir travailler douze ans de plus !

Aujourd’hui, un policier peut partir à la retraite dès 52 ans avec une décote. Demain, il devra attendre 62 ans pour avoir le droit de s’en aller, sans pour autant pouvoir prétendre à une pension à taux plein ! Il lui faudra travailler jusqu’à l’âge de 64 ans minimum pour atteindre les fameux 75%..

Entre les policiers qui se suicident, ceux qui perdent la vie dans l’exercice de leurs missions, ceux qui sont victimes de cancers grâce aux bons pesticides et autres perturbateurs endocriniens, ceux qui meurent d’AVC et autres maladies cardiaques.. Combien seront-ils à atteindre l’âge de 64 ans pour espérer toucher leur pension de retraite ?

La cheffe de l’IGPN Brigitte Jullien a estimé qu’il n’y avait pas eu de violences policières lors de la crise des Gilets jaunes. Le syndicat France Police – Policiers en colère dénonce un double discours visant à faire croire aux collègues qu’ils sont soutenus par la hiérarchie alors qu’en réalité, ils sont sacrifiés sur l’autel des intérêts particuliers des politiciens.

Pour mémoire, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz a indiqué de son côté que des collègues allaient bien être renvoyés en correctionnelle et jugés pour des violences commises lors des maintiens de l’ordre GJ. Pendant ce temps, les donneurs d’ordres, eux, ne sont toujours pas inquiétés par la justice..

Notre syndicat France Police – Policiers en colère estime la participation à l’acte 31 des Gilets jaunes à environ 35.000 manifestants dans toute la France.

Pour lire l’article original, cliquer (ICI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *