UN RAFALE DE LA FORCE AÉRIENNE ÉGYPTIENNE S’EST ÉCRASÉ EN EGYPTE

3 050 vues

UN RAFALE DE LA FORCE AÉRIENNE ÉGYPTIENNE S’EST ÉCRASÉ EN EGYPTE

© DR – Trois Rafale EM de la Force aérienne égyptienne en formation.

Hier lundi 28 janvier 2019, un Rafale EM/DM de la Force aérienne égyptienne s’est écrasé en Egypte. Le pilote, identifié comme le Major Mohtady « Cobra » Shazly, a été tué dans l’accident. Il est l’un des premiers pilotes de chasse égyptien à avoir été formé sur Rafale au sein des escadrons de chasse français, et est issu de la filière Mirage 2000 en Egypte. Il y était apprécié par ses instructeurs et respecté pour son sérieux. Sa disparition peine les aviateurs français qui l’ont côtoyé en France.

Les forces armées égyptiennes n’ont pas fait de commentaire concernant cet accident, qui intervient le jour de la visite en Egypte du Président français Emmanuel Macron. Il est à noter que lors de ce déplacement auprès du Maréchal Abdel Fattah al-Sissi, Emmanuel Macron a confirmé et officialisé la livraison de 23 Rafale EM/DM. « Il y a 24 Rafale qui ont été signés dans le cadre d’une commande, 23 ont d’ores et déjà été livrés et nous poursuivrons le travail, il se poursuivra dans les prochains mois », a-t-il notamment déclaré.

Sur les réseaux sociaux, certains comptes égyptiens et d’autres anglophones assurent que le pilote est décédé dans le crash d’un avion d’entraînement K-8E Karokorum. En raison, entre autres, du caractère sensible de ce type de contrat et de l’armement, l’Egypte peut chercher à ne pas ébruiter l’accident et cacher la perte d’un Rafale EM/DM.

Ce type de situation est déjà arrivé dans d’autres pays. En effet, selon Arnaud Delalande, spécialiste de la force aérienne irakienne et ayant plusieurs contacts au sein de celle-ci, plusieurs pertes de l’IqAF ont été cachées ou attribuées à des types d’hélicoptères qui ne correspondaient à la réalité. Ce fut le cas pour le premier Mi-35 perdu en juin 2014 (les pilotes avaient été annoncés tués dans une embuscade en rejoignant leur base) ou bien lors de la bataille de Mossoul où la perte d’un Bell IA-407 correspondrait en fait à un Mi-28.

(…)

Pour lire la suite de l’article, cliquer (ICI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *