Où va la France ? Hier, on était dans le caniveau, Maintenant, on brasse dans l’égout. Par Christian Sébenne

3 304 vues

Où va la France ?

Hier, on était dans le caniveau,

Maintenant, on brasse dans l’égout.

Christian Sébenne
Ancien propriétaire du magazine Africa International

 Nick conrad 2

Les frasques du pouvoir en place n’ont hélas pas fini de nous surprendre, pas un jour ne passe sans que l’on se rapproche du néant, hier on était dans le caniveau, maintenant on brasse dans l’égout.

À force de mettre en valeur des ectoplasmes d’un art musical qui se qualifie de Rap on en est désormais au dé-Rapage pour ne pas avoir voulu prêter oreille aux propos porteurs de haines de la part de pseudo artistes manipulés en arrière scène par la cinquième colonne des George Soros et consorts, dont le but est la destruction totale de la France.

Ces jours-ci, c’était au tour d’un certain Nick Conrad, un grand prêcheur du « Vivre ensemble » devant l’éternel, de débiter des insanités criminelles qui dans un régime démocratique basé sur des principes constitutionnelles plus que bicentenaires que sont la Liberté, l’Égalité et la Fraternité, ces faits auraient du être immédiatement sanctionnés au regard des éructations suivantes :

“ Je rentre dans des crèches,

je tue des bébés Blancs,

attrapez-les vite

et pendez leurs parents,

écartelez-les pour passer le temps“ 

Nick conrad

Nick Conrad

http://echelledejacob.blogspot.com/2018/09/vivre-ensemble-avec-nick-conrad.html

L’exemple venant de haut, ce « Vivre ensemble » n’est pas né d’hier, prôné par des “cinglés“ du communautarisme qui seraient à leurs dires, une « Chance pour la France » “Chance“ qui n’a qu’un but, faire disparaître nos valeurs, notre identité, déclencher le chaos par la guerre civile.

Parce qu’ils n’ont pas de limite, de tels propos, s’ils ne sont pas sanctionnés immédiatement, donnent la voie ouverte à tout ce que le pays regorge de migrants djihadistes en déshérence, de jeunes paumés sans garde-fou, mais encore d’une clientèle de camés encouragés maintenant dans le vice par la mise à disposition de salles de shoot, il est grand temps de dire stop, stop, stop !

http://echelledejacob.blogspot.com/2018/09/salle-de-shoot-linsecurite-ruine-les.html

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Salle-de-shoot-l-insecurite-ruine-les-commercants-du-nord-de-Paris-52230.html#forum2045717

Tout étant caché, il faut voir à longueur d’années la progression des viols, des crimes les plus ignobles les uns que les autres, perpétrés sous régime d’état d’urgence, qu’en sera t-il, dès lors que l’on laisse en liberté des ostrogoths de la sorte dont les Forces de l’Ordre ont très souvent maille à partir dans les zones de non-droit du territoire.

Et comme si cela ne suffisait pas dans ce pays en mal de repères que le Général de Gaulle doit s’en retourner dans sa tombe. Cet été, l’occupant de l’Elysée et Madame avaient organisé en lieu et place de la Magistrature Suprême la fête de la musique LGBT, une pseudo musique, cette parenthèse aura permis de jauger le trombinoscope de ce lieu emblématique transformé pour l’occasion en « la Cages aux Folles » si bien nommée.

fete de la musique

vidéo censurée en France

Fête de la musique LGBT à l’Elysée: Paroles ignobles et main aux fesses !

http://www.youtube.com/watch?v=ebB8s8Z2FkQ

On aura pu, là aussi être écœuré, car de l’égout aux catacombes, il n’y avait qu’un pas à franchir lorsque ce groupe de Rap donna libre court à sa poussée hormonale, exprimant je cite , “Des paroles vraiment « adorables », fraîches et primesautières“ :

« Ce soir, brûlons cette maison, brûlons-la complètement » (L’Élysée ?), « Les femmes et la beuh », « Ne t’assieds pas, salope, s’il te plaît » (le monsieur qui chante est poli, mais plutôt sur la fin, c’est mieux que rien), « Danse, enc… de ta mère, danse », « Je suis avec six mannequins », « T’es vénère parce que je me suis fait sucer la b… et lécher les c… » « 

La culture françaises, revue et corrigée par le N.O.M quoi !

Vous avez bien lu, car on en est là, mais le tableau ne serait pas complet sans la qualité du Dj Rappeur dont le tee-shirt sans ambiguïté affichait clairement : « Fils d’immigrés, noir et pédé ». C’est dans cette ambiance “festive“ que l’on remarque la gestuelle de l’organisateur de la partie, le Franc-Macron, qui, tel un bon maquignon, en fin connaisseur, flattait le galbe de la croupe de son pseudo garde du corps.

Macron main aux fesses

vidéo censurée en France

http://www.fawkes-news.com/2018/06/la-fete-de-la-musique-lelysee-facon.html#more

C’est dans ce climat obscène que se poursuit la descente aux enfers de notre pays, car il leur faut tout démolir, il faut tout raser, de la conception en passant par la maternité, du dézingage par les vaccinations à la déscolarisation par la débauche à l’école, de l’emploi à la destruction de la sécurité sociale sans omettre le faire-part de décès des retraites, pour le reste c’est la grande braderie de la privatisation du carreau du Temple de Mammon à Baal, en un mot flinguer tout ce qui a été mis en place par le CNR Conseil National de la Résistance à partir de 1944. Bref de l’escroquerie en bande organisée.

https://planetes360.fr/flinguer-la-secu-le-banquier-macron-a-la-manoeuvre/

Las, où va la France ? Certains pris par le désaccord, le remord ou par la peur des échéances ont déjà quitté le navire de la Franc-Macronnerie tels le Général Pierre de Villiers, Nicolas Hulot, Laura Flessel, Gérard Collomb ou certains députés Jean Michel Clément, Frédérique Dumas, sans omettre les pétarades au démarrage en “rodage“ avec les “Richard Ferrand“, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard…

Mais dès lors, posez vous la question qui dirige qui dans ce gouvernement de facto illicite, alors, quand Madame Brigitte Trogneux : « somme son époux d’arrêter les conneries », “ite missa est“, allez, la messe est dite !

Dame Brigitte aurait-elle déjà enfilé sa bouée de sauvetage ?

https://fr.sputniknews.com/france/201810041038374761-france-brigitte-macron-reprimande-epoux/

Il est déjà bien tard, mais jamais trop tard de prendre conscience et d’agir !

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. » Georges Orwell.

Christian Sébenne

Ancien propriétaire du magazine Africa International

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *