Duel à distance entre Benalla et un haut gradé de la préfecture de police

1 973 vues

Duel à distance entre Benalla et un haut gradé de la préfecture de police

Benalla l'obs

Source: https://www.nouvelobs.com

Par L’Obs 

Paris (AFP) – Parole contre parole: Alexandre Benalla a accusé le directeur de l’ordre public de la préfecture de police de Paris, Alain Gibelin, d’avoir menti en affirmant n’avoir appris sa présence à la manifestation du 1er mai que le lendemain, mais ce dernier a vigoureusement démenti jeudi.

Au coeur de la crise politique la plus grave du quinquennat, Alexandre Benalla, ex-collaborateur d’Emmanuel Macron, a été mis en examen pour avoir frappé deux manifestants le 1er mai dans la capitale alors qu’il accompagnait des policiers comme « observateur ».

Interrogé lundi par la commission d’enquête de l’Assemblée, Alain Gibelin, directeur de l’ordre public et de la circulation (DOPC), a rapporté un échange par téléphone le 2 mai avec le préfet de police, Michel Delpuech, au cours duquel il lui avait assuré être « dans la totale ignorance de la présence de M. Benalla sur le terrain » la veille.

« Il ment. (…) Ce n’est pas vrai », affirme Alexandre Benalla dans Le Monde. « On a déjeuné quelques jours avant avec le général Bio-Farina (commandant militaire de l’Elysée). C’était une réunion de travail à propos des policiers qui font la sécurité autour du palais. A la fin de ce déjeuner, il m’a demandé si je venais toujours le 1er mai et si j’avais reçu l’équipement que je devais recevoir », ajoute-t-il.

Auditionné pour la deuxième fois par la commission d’enquête, M. Gibelin a fermement répliqué. « A aucun moment » lors de ce déjeuner de travail le 25 avril, M. Benalla « n’a émis l’idée que ça soit le 1er mai spécifiquement » qu’il se rendrait en tant qu' »observateur » sur une manifestation, a-t-il assuré. « En aucun cas, je n’ai invité M. Benalla sur cette manifestation ».

Le patron de la DOPC, l’un des personnages les plus importants de la préfecture de police de Paris, a redit qu' »en aucun cas » n’avait été évoquée la possibilité de confier à M. Benalla des équipements tels qu’un poste radio et un brassard siglé « police ». « Mon honneur est en jeu », a-t-il déclaré.

Pour Jean-Luc Mélenchon, « Gibelin est le bouc émissaire désigné par la Macronie », selon un tweet du député LFI.

– « Bonne foi » –

(…)

Pour lire la suite cliquer (ICI)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *