PRIVATISATION ET VENTE DE LA FRANCE À LA DÉCOUPE : LE MOBILIER NATIONAL MAINTENANT. RÉGIS DE CASTELNAU

1 589 vues

PRIVATISATION ET VENTE DE LA FRANCE À LA DÉCOUPE : LE MOBILIER NATIONAL MAINTENANT.

Une réponse pour PRIVATISATION ET VENTE DE LA FRANCE À LA DÉCOUPE : LE MOBILIER NATIONAL MAINTENANT. RÉGIS DE CASTELNAU

  1. Christian SÉBENNE

    Effectivement tout ceci sent la prévarication, d’autant que, sans rentrer dans les détails, il y a une règle immuable en matière de ventes des biens de l’État.

    En effet, si vente il y a, celles-ci doivent s’effectuer par la Direction des Domaines 17, rue Scribe 75009 à Paris, il n’y a aucune entorse à cela.

    Pour se faire la Direction des Domaines effectue régulièrement des parutions des biens à vendre dont les meubles ou immeubles à vendre font l’objet d’un descriptif par publication avec date, heure et modalité des ventes aux enchères qui ont lieu en Salle des Ventes à travers la France, dont à la Salle des Ventes des Domaines 17, rue Scribe 75009 Paris, c’est un rite.

    Seul, le ministre Eric Woerth nous avait fait un numéro de prestidigitation de vendre une propriété de l’Etat avec un Haras et champ de course par une opération céleste, cette “brillante“ démonstration nous démontrant qu’en politique tout peut nous surprendre… les tribunaux donnèrent apparemment un satisfecit au sieur Eric Woerth.

    Chacun appréciera à sa juste valeur ce vieil adage : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »…

    Christian Sébenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *