Crise des « gilets jaunes »: le Défenseur des droits estime avoir « été prémonitoire »

846 vues

Crise des « gilets jaunes »: le Défenseur des droits estime avoir « été prémonitoire »

Source: https://www.la-croix.com – afp , le 12/03/2019

French Ombudsman (Defenseur des droits) Jacques Toubon poses on July 8, 2016 in Paris. AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

French Ombudsman (Defenseur des droits) Jacques Toubon poses on July 8, 2016 in Paris. AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

« Nous avons été prémonitoires »: le Défenseur des droits Jacques Toubon estime dans un entretien à l’AFP que ses avertissements sur le recul des services publics, la hausse des inégalités et le maintien de l’ordre se traduisent aujourd’hui dans la crise des « gilets jaunes ».

QUESTION: Votre rapport parle de « répression face à la menace terroriste », mais aussi face « aux troubles sociaux ». Le mouvement des « gilets jaunes » lancé le 17 novembre l’a-t-il influencé?

REPONSE: La réalité que le Défenseur raconte depuis des années dans ses rapports n’a pas commencé le 17 novembre. Mais les constatations que je fais à travers les 90.000 réclamations que nous recevons chaque année reflètent un sentiment d’injustice et d’inégalité qui est celui qui ressort du mouvement des « gilets jaunes ».

Nous ne sommes pas à la remorque du mouvement social actuel, nous avons été prémonitoires, y compris par rapport à la situation du maintien de l’ordre qui est effectivement préoccupante aujourd’hui et sur laquelle nous avons remis un rapport en janvier 2018.

La désescalade est considérée par certains comme un gros mot, alors que c’est la conception du maintien de l’ordre qui est aujourd’hui majoritaire dans les pays d’Europe occidentale. On n’arrive pas à avoir un débat serein sur un certain nombre de sujets en France et ce sujet en est l’exemple même.

Et aujourd’hui de la même façon que les questions sécuritaires prévalent sur les questions des libertés, on est amené à traiter les étrangers dans une logique de protection de l’Europe forteresse, donc d’abord par des méthodes d’autorité et par des méthodes policières.

Face à ce contexte, je refuse la fatalité. Ce que je dis en matière de services publics, de libertés, de sécurité, ça relève d’une même vision où le droit doit être le levier d’une République humaine, hospitalière.

QUESTION: Vous décrivez une disparition des services publics et une hausse des inégalités. Etes-vous inquiet?

REPONSE: Depuis presque cinq ans que je dirige l’institution, je n’ai pas le sentiment que les inégalités et les injustices aient reculé, bien au contraire. En particulier parce que l’évolution des services publics est préoccupante.

En 2017, 84% des réclamations adressées à nos délégués concernaient des difficultés avec le service public. En 2018, c’est 93%. Cette évolution négative, c’est une réalité vécue.

Mon boulot, c’est de savoir si le service public est toujours capable de donner accès au droit de manière égalitaire. A cette question, la réponse est: de moins en moins. L’illustration la plus évidente, c’est la dématérialisation des services publics.

(…)

Pour lire la suite de l’article, cliquer (ICI)

Une réponse pour Crise des « gilets jaunes »: le Défenseur des droits estime avoir « été prémonitoire »

  1. Christian SÉBENNE

    La Justice étant sous la coupe du pouvoir, en l’occurrence, il est bien évident que parler de Droit, c’est comme de parler du sexe des anges.

    Certains gouvernements en usent, d’autres en abusent.

    Dans le drame que nous vivons depuis le mois de novembre 2018, on ne compte plus les dérives et les “délicatesses“ qu’ont subi notre Constitution et nos Lois, le plus scandaleux étant que tout ceci émane d’un pouvoir qui n’a aucune légitimité exerçant en lieu et place au terme d’une kyrielle de carambouilles déjà décrites dans Armée Média.

    Du deux poids deux mesures dans l’agenda de l’usage de la force, notamment lors du délit de fuite qui couta la vie à deux jeunes à Grenoble, faits qui déclenchèrent des émeutes et dont la Police se trouvera sans moyen pour faire face à un véritable engrenage de guerre civile, selon les dires du Syndicat France Police – Policiers en Colère faisant état de la Désinformation de l’opinion publique et de la manipulation des masses, mettant en parallèle les autopsies comparées des émeutes à Grenoble aux manifestations de Gilets jaunes et les moyens disproportionnés mis en œuvre :

    https://france-police.org/2019/03/08/desinformation-de-lopinion-publique-manipulation-des-masses-autopsies-comparees-des-emeutes-a-grenoble-aux-manifestations-de-gilets-jaunes/

    Par ailleurs, dans ce registre du dézingage de nos Droits et de la descente aux enfers de notre pays, mis à part le douloureux chapitre des Gilets Jaunes morts et massacrés, il est à noter la violence exceptionnelle perpétuée par les policiers de la BAC, cependant, à la fin de l’Acte 16 un dialogue s’installe entre un passant et un policier cagoulé et casqué de la BAC qui finit par lâcher : « moi j’m’en fous, avec ce que j’engrange, je peux en faire plein [des manifestations] ». Il ajoute en partant, « 4000 euros le mois, c’est bon ! », autrement dit, ces propos sont édifiants du pognon de dingue pour la répression.

    Ici, ce qui fait office de gouvernement fait très fort avec nos impôts, car ce salaire de cadre comprend probablement la paie de base d’un officier, déjà confortable, à laquelle s’ajoutent les primes diverses, le récent cadeau gouvernemental aux forces de l’ordre, les heures sup’ chaque samedi et éventuellement les dommages et intérêts de plusieurs centaines d’euros pour chaque plainte déposée pour « rébellion ».

    Pas pire, non seulement la police, et en particulier les unités de la BAC, sont recrutées parmi les policiers volontaires, mais font preuve d’un zèle particulier et d’une violence sans limites pour écraser les contestataires, mais elles bénéficient en plus d’avantages hors du commun.

    http://echelledejacob.blogspot.com/2019/03/bac-4000-mois-je-peux-y-aller.html

    D’autre part, ceci s’ajoutant à cela, vous ne cauchemardez-pas, nous sommes bien en France, première dictature européenne du 21ème siècle ! de la violence gratuite, encore et encore et ne vous y trompez pas, pour maintenir les privilèges d’une caste de Banksters qui nous ruine tous, aussi bien gendarmes que policiers, militaires et à fortiori le peuple pacifique des Gilets Jaunes… du Benalla revu et corrigé et amélioré :

    http://echelledejacob.blogspot.com/2019/03/vous-cauchemardez-pas-nous-sommes-bien.html

    Et afin de clore ce sujet et d’en terminer pour le quart d’heure, ci-joint le témoignage d’Arthur, un quidam interpellé et jugé sans avoir manifesté… le salaire de la peur au pays des pseudo « Droits de l’Homme »… c’est “ tout bon“, encore un effort, et se sera Sieg Heil !

    Comment en est on arrivé là ? affaire à suivre.

    http://echelledejacob.blogspot.com/2019/03/temoignage-darthur-interpelle-et-juge.html

    Christian Sébenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *