Les dernières manœuvres d’intimidation de M. Jacques BESSY, président de «l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES» contre Armée média.

4 578 vues

Les dernières manœuvres d’intimidation de M. Jacques BESSY,

président de «l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES» contre

Armée média.

Bessy France 2 Une

La réussite du site « Armée média, le journal de l’AFAR » et de l’AFAR semble en agacer plus d’un, dont M. Jacques BESSY, président de « l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES ».

Habitué des actes d’intimidation  pour assouvir une vengeance que seul lui-même doit comprendre, il ne peut s’empêcher de réagir régulièrement pour tenter de nuire à l’AFAR et à Armée média.

Rappelons que depuis la réactivation du site, depuis avril 2018, Armée média a généré grâce à ses nombreux lecteurs, des centaines de milliers de vues dont 20 publications à plus de 10 000 vues allant de 10 214 vues à 34609 vues qui chaque jour augmentent grâce à vous et à votre fidélité.

Nous observons parfois quelques critiques très isolées, acerbes, anonymes, allant même jusqu’à traiter « Armée média » de « site de merde » et pour injurier  ses responsables. Les attaques ad hominem n’ont toujours eu qu’un seul effet, celui de masquer la vacuité sidérale de nos contradicteurs qui malgré leurs critiques continuent à venir sur ce « site de merde » pour nous lire et commenter peut être par goût scatologique. La question se pose…

Ceci nous renforce dans nos actions ciblées provoquant le silence des mis en cause. Tout droit de réponse serait immédiatement publié. A ce jour, nous n’avons été destinataire d’aucune demande de cette nature. Par transparence, nous laissons ces commentaires injurieux en ligne.

Le 30 juillet 2018, nous avons publié  un article intitulé « Le témoignage poignant et particulièrement éloquent  d’un militaire harcelé et poussé au suicide. Un de plus! ». Pour lire l’article, cliquer (ICI).   Là encore, cet article a généré 7141 vues à ce jour.

Comme il était indiqué en début d’article : « Armée média reprend le commentaire in  extenso de « MASDEU » mis en ligne le  30 juillet 2018 – 17 h 28 min sur notre article intitulé «  Militaires victimes de harcèlement moral au travail: La part d’ombre du Service Santé des Armées  » pour lui donner toute sa place par une publication indépendante. »

  • C’est dans ces  conditions, que M. Jacques BESSY, président de l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES est intervenu sur notre site le 30 juillet 2018 à 20 heures 22, par le commentaire suivant:

From: Jacques Bessy
To: MORRA Paul
Cc: Michel BAVOIL , Elodie MAUMONT MDMH AVOCATS
Bcc:
Date: Mon, 30 Jul 2018 21:18:15 +0200
Subject: Reprise d’un article publié sur le site de l’Adefdromil sans autorisation

M. Morra,

Sous couvert de la reprise d’un commentaire produit par un tiers (?) sur
votre site, vous reprenez sans notre autorisation un article publié le
29juillet sur le site de l’Adefdromil, et dont je suis surpris qu’il ait
échappé à votre vigilance

Je vous demande donc de retirer sans tarder de votre site cet article
copié illégalement. Je vous fais grâce de la qualification de l’infraction.

Je vous en remercie par avance

Jacques BESSY
Président de l’Adefdromil-Aide aux Victimes

SANCTION (par commission de réforme) DANS LA MARINE Suite à une plainte
pour HARCELEMENT (Arnaud Alexandre)
http://adefdromil.org/50129
Article publié le 29 juillet 2018

Mentionnons qu’à partir du lien communiqué par M. BESSY, nous constatons que la date de publication sur le site de l’ADEFDROMIL est le 1 août 2018. Est-ce un mensonge de plus M. BESSY, car votre date de publication est postérieure à notre publication? 

La preuve en image:

Capture d’écran Adefdromil

Cliquer sur l’image pour agrandir le format et lire la date du 1er août 2018 sous le titre.

  • La rédaction d’Armée média lui a répondu le 30 juillet 2018 à 22 heures 52:

Réponse à M. BESSY:

En quoi la mise en ligne d’un commentaire publié sur Armée média est-il une infraction?

Cet article signé Arnaud Alexandre est-il l’oeuvre de l’ADEFDROMIL? Si oui, pourquoi n’est-il pas signé de l’ADEFDROMIL?

Depuis quand l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES dispose t-elle d’un droit exclusif pour publier ce commentaire mis en ligne sur Armée média sur lequel, aucune source concernant l’ADEFDROMIL n’est indiquée?

Il est signé Arnaud Alexandre et il a été repris comme tel.

Notre article est indépendant de ce que publie le site de M. BESSY qui en aucun cas n’a été repris.

Nous avons autre chose à faire que de surveiller le site de M. BESSY qui ne présente aucun intérêt pour nos lecteurs.

Par contre, nous constatons que M. BESSY manifeste un intérêt certain pour Armée média, ce qui atteste de notre crédibilité et du sérieux de nos publications.

Armée média ne comprend pas cette attaque de M. BESSY qui manifestement oublie son intervention lors de la commission de la Défense et des Forces Armées à l’Assemblée Nationale où il a usurpé titre et qualité de l’AFAR anciennement APNM ADEFDROMIL-GEND.

Concernant le cabinet MDMH, il risque d’y avoir conflit d’intérêt.

Lien du commentaire repris sur un article ayant généré plus de 18 000 vues:

http://www.armee-media.com/2018/06/03/militaires-victimes-de-harcelement-moral-au-travail-la-part-dombre-du-service-sante-des-armees/

  • Le même jour à 23 heures 22, Monsieur  Jacques BESSY a répondu:

Votre prétendu commentaire est la copie pure et simple de l’article référencé : SANCTION (par commission de réforme) DANS LA MARINE Suite à une plainte pour HARCELEMENT (Arnaud Alexandre)
http://adefdromil.org/50129
Article publié le 29 juillet 2018 sur notre site.

Il s’agit donc d’une violation de nos droits puisque cette publication a été faite sans autorisation.

Je ne vous ai pas agressé. Je vous ai demandé de retirer cette copie. Un peu de bon sens ne peut nuire.

Désormais,vous ne pouvez plus dire que vous êtes de bonne foi. Et à partir de ce moment, vous devenez responsable pénalement en tant que directeur de la publication.

Ce n’est juste qu’un conseil amical.

J. BESSY

Afin d’en finir avec les inepties de M. BESSY, armée média a répondu le 31 juillet 2018 à 11 heures 53, le commentaire ci-après. Observons qu’à ce jour, M. BESSY qui se prend pour le nombril du monde, n’a pas répondu et pour cause, il est dans l’incapacité de le faire. Voilà comment agit M. BESSY, ancien officier supérieur de gendarmerie en retraite, du grade de colonel, ancien avocat, auteur de livres sur les droits des militaires, donneur de leçons lors d’interviews ou même devant les membres de la représentation nationale en usurpant titre et qualité de notre association.

Hasard ou coïncidence, mais le profil de M. BESSY présente de fortes similitudes  avec les personnes mises en cause dans les faits que nous dénonçons avec force. 

  • Commentaire en réponse d’Armée média:

M. BESSY,

Veuillez nous préciser à quel titre vous intervenez?

Etes-vous le propriétaire du site de l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES?

Selon nos informations, c’est Michel BAVOIL, le propriétaire comme il en a toujours été. Il n’a formulé aucune doléance sur cet article.

Sauf erreur de notre part, votre site média, ne contient aucune mention légale vous conférant une quelconque qualité dans ce domaine pour ce site de presse.

Vous êtes président d’une association loi 1901 certes, mais quels sont vos titres et attributions sur ce site média qui ne sont publiés nulle part?

Pouvez-vous nous préciser votre qualité en la matière pour motiver votre intérêt à agir hormis une haine viscérale que vous cultivez contre le président de l’AFAR qui a dénoncé vos magouilles?

Quelle est l’infraction dont vous parlez, que vous visez et que vous ne dites pas?

Notre tableau de bord contient toutes les données de ce commentaire ( adresse e-mail – adresse IP – date et heure de publication ) et de son auteur qui attestent de notre bonne foi.

Une éventuelle enquête sera à même d’en déterminer l’origine et les manœuvres associées le cas échéant. Nous sommes très sereins.

Je vous invite donc à consulter la législation en matière d’internet que vous semblez manifestement ignorer dans le domaine des droits et liberté de la presse.

Pour un ancien avocat, c’est un peu léger.

En aucun cas, l’ADEFDROMIL n’apparaît sur ce commentaire repris et mis en ligne dans les minutes qui ont suivi sa publication.

Votre « prétendu article » signé Arnaud Alexandre ne serait-il pas le fruit d’un même écrit qu’Armée média a reçu?

Pourquoi l’auteur bénéficiant d’un intérêt à agir certain ne se manifeste-t-il pas auprès d’Armée média?

S’agit-il d’un pseudo?

S’agit-il d’une légende?

Qui peut le dire à part son auteur lui même?

Il sera à même de nous faire part de ses doléances que nous prendrions en compte bien évidemment.

Rien ne prouve le contraire.

C’est dans ces conditions, qu’Armée média a donné un écho médiatique à ce que nous avons considéré comme un avis de lecteur pertinent.

Contrairement à vous, nous n’avons pas de temps à consacrer à votre site.

Nos articles et nos dossiers génèrent des centaines de milliers de vues. Cela nous suffit amplement.

Parmi vos nombreuses publications, avez-vous une seule fois atteint plus de 50 000 vues?

Pour Armée média, cela a été le cas avec plus de 57 000 vues. Vous pensez donc que le site de l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES est bien loin de nos préoccupations!

Ne vous donnez pas une importance que vous n’avez pas. C’est manifestement une habitude chez vous, un besoin irrépressible d’exister à tout prix!

Ne vous êtes-vous pas assez ridiculisé à l’Assemblée Nationale?

Nous réfléchissons à une éventuelle plainte. Le délai de prescription nous offre du temps. Nous agirons en temps opportun.

Vous pouvez attaquer, mais le retour de flammes risque de vous faire mal, très mal.

Nous attendons vos réponses avec grande impatience.

A l’avenir, occupez-vous de vos affaires, oubliez Armée média, l’AFAR et son président qui manifestement vous empêchent de dormir.

Armée média.

Lire aussi:

  • Les manœuvres d’intimidation de M. Jacques BESSY président de «l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES» pour tenter d’empêcher la diffusion d’informations compromettantes le concernant. Pour lire l’article, cliquer (ICI)
  • Plainte en diffamation du DGGN: Quand l’Adefdromil aide aux victimes sert la soupe de la DGGN et la propagande de l’ESSOR. Pour lire l’article, cliquer (ICI)

2 Réponses pour Les dernières manœuvres d’intimidation de M. Jacques BESSY, président de «l’ADEFDROMIL AIDE AUX VICTIMES» contre Armée média.

  1. Bonsoir,
    J’ai eu des contacts avec les deux personnages. Au début, mêmes moyens de communication : téléphone dans un premier temps puis mail.
    J’ai pu constater une réelle différence de prise en compte de mon désarroi et de ma situation professionnelle et personnelle.
    Le 14 juillet 2016, l’un me conseilla de tirer les 3 ans de CLDM, « ce sont nos impots à vous et à moi, profitez en », et d’attendre la réforme.
    Je peux comprendre ce point de vue.
    Mais il ajouta : « trouvez vous un boulot en plus, et si on vous attrape, vous remboursez, mais si vous la jouez bien, ça passera ».
    S’en est suivi un mail, avec 3 pièces jointes dont un formulaire d’adhésion et une centaine d’euros à donner pour constituer des dossiers de recours.
    Ce jour là, j’ai tout compris.
    Je me suis rapproché de l’AFAR et c’est à présent mon seul interlocuteur.
    Mes questions sont simples :
    Comment un homme, ancien officier supérieur, peut il en être arrivé là ?
    Comment peut il encore se prévaloir de défendre les militaires en leur conseillant de se mettre la corde au cou ?
    Comment ces individus, car ils sont plus nombreux que l’on ne le croit, ont ils encore du crédit aux yeux de leurs pairs ?
    Pourquoi sont ils encore en place ?
    Quels sont leurs intérêts ?
    Nous, affaiblis, détruits, dans ces situations extrêmes, sommes des cibles de choix.
    Ces personnages surfent sur notre misère, profitant de notre faiblesse passagère pour se rendre aussi coupables que nos tortionnaires.
    Voilà notre réalité, notre quotidien.
    Cela ne fait que renforcer la légitimité des combats de l’AFAR et de son président.

  2. D’un côté, nous avons l’association AFAR, avec monsieur Paul MORRA. Un véritable harcelé qui connait la chose, qui aide, renseigne sans contrepartie. Il maintient un site à jour sans en restreindre l’accès. Il mène en parallèle son combat de victime du système non sans continuer à perdre des plumes… Son combat est purement moral, pour le véritable bien des militaires victimes, et pourquoi pas, réussir à faire évoluer les choses dans l’Administration (pas que la Défense).

    De l’autre, nous avons la société (du moins, c’est ce à quoi elle fait penser) A.D.E.F.D.R.O.M.I.L. qui semble être un emploi de retraité qui cherche à s’occuper. Les informations et autres ne sont pas données gratuitement, le site n’est pas accessible entièrement (ce qui fait entre autre l’article que je commente). Je vois surtout un colonel qui a eu une belle carrière, à qui on avait peut-être promis les étoiles, au pire, mais pas un harcelé… Il est possible qu’il touche une commission pour chaque client transféré au cabinet MDMH. Effectivement, il y a un marché, celui de la détresse de militaires, mais il n’est pas bien de se servir de cette misère pour faire du chiffre. Je passe sur l’ouvrage, pas certains que son tarif ne serve qu’à montrer au public le harcèlement dans les armées et à payer les frais d’éditions…

    Cela est mon ressenti en ayant eu affaire aux deux personnages.
    Comme dans le travail, il y a les professionnels, et les passionnés.

    Pourtant, Monsieur BESSY, vous êtes censé défendre la même cause que Monsieur MORRA, à des fins associatives donc sans faire de bénéfices.
    Les ennemis de vos ennemis doivent être vos amis, pour d’abord vaincre ensemble la tyrannie.
    Une fois ce problème réglé, la guerre entre vous pourra éventuellement commencer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *