Harcèlement sexuel : le témoignage édifiant d’une ex-militaire de 19 ans

1 012 vues

Harcèlement sexuel : le témoignage édifiant d’une ex-militaire de 19 ans

harcèlement sexuel

Morgane Blanchet a porté plainte après avoir été harcelée sexuellement par son chef de section, lorsqu’elle effectuait ses classes dans un régiment alsacien. Elle s’est confiée sur Europe 1.

  • TÉMOIGNAGE EUROPE 1

À 19 ans, Morgane Blanchet rêvait de devenir militaire. Mais tout a dérapé lors de ses classes dans un régiment alsacien il y a quelques mois. Son histoire, particulièrement douloureuse, elle l’a racontée au micro d’Europe 1.

« Blanchet, tu m’excites ». « Mon chef de section est passé et il m’a tiré de mon sac de couchage. Il m’a emmené face au lac, et il m’a fait marcher au pas. J’avais de l’eau à peu près à hauteur de la poitrine », se souvient-elle. « Je suis ressortie, j’ai été prendre mon sac avec mes affaires, je me suis mise derrière des arbres et je me suis déshabillée. Je me séchais avec une serviette, j’étais en dessous. Là, j’ai entendu des bruits de pas derrière moi. Je me suis retournée et il était avec sa Petzl blanche (une lampe torche, ndlr). Il me regardait de haut en bas en s’exclamant : ‘Blanchet, tu m’excites ! Tu m’excites !' », raconte Morgane Blanchet.

Dépression et tentative de suicide. Ce chef de section ne s’arrête pas là. « Quand on faisait du sport, il se mettait derrière moi et il regardait mes fesses. Il disait : ‘Les blacks aux cheveux courts et aux grosses fesses, ça m’excite' », rapporte la jeune Guadeloupéenne. Pour Morgane, les conséquences psychologiques de ce harcèlement sont terribles. « J’ai fini par faire une grosse dépression. Et puis j’ai fait une tentative de suicide. Ça a déclenché une enquête de commandement ».

La militaire renvoyée. La jeune femme a porté plainte pour harcèlement moral et sexuel. Le parquet de Metz a ouvert une enquête préliminaire. Pourtant, c’est elle qui a été renvoyée. « On m’a fait partir de mon régiment comme un chien », dénonce-t-elle. De son côté, l’armée met en avant des difficultés relationnelles de la jeune femme avec ses camarades. Une enquête interne a été menée et des mesures ont été prises, mais on ignore s’il s’agit de sanctions.

« Ça ne peut pas continuer comme ça ». Aujourd’hui, Morgane Blanchet tient à encourager les militaires, et plus globalement les femmes, à dénoncer le harcèlement sexuel dont elles pourraient être victimes. « J’espère que des femmes vont entendre. Il faut qu’on se réveille », plaide-t-elle. « Ça ne peut pas continuer comme ça. Il faut absolument parler, c’est important. »

Pour écouter ce témoignage édifiant, cliquer [ICI]

Source: http://www.europe1.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *