Armée Française, le grand malaise, épisode 1. (Par Jacky MOIFFO JMTV+)

1 659 vues

exclusif

Chers camarades de la communauté militaire,

Chers membres de la société civile,

Armée média, le journal de l’AFAR et notre partenaire média, JMTV+, vous proposent en exclusivité d’entendre une vérité qui dérange en haut lieu et que personne ne veut entendre sur la réalité du monde militaire d’aujourd’hui.

Les militaires qui ont décidé de s’exprimer sont fiers de leur métier et des valeurs qu’ils ont épousées. Ils ont servi la Nation française avec Force et Honneur.

C’est au travers de leurs épreuves, de leurs blessures qu’ils vivent un enfer au quotidien récompensé par le mépris de la Nation qui leur est opposé.

Aidez-nous à faire reconnaître ceux qui servent la Nation sur le territoire national ou à l’étranger, ceux qui assurent la sécurité des français au péril et au sacrifice de leur vie.

Ils se meurent en silence et leurs familles aussi, impuissantes.

La Nation française ce n’est pas cela. La République ne doit pas abandonner ses enfants comme c’est le cas. Ce n’est pas digne du « Pays des droits de l’homme »!

Le Président de la République a manifesté son soutien aux militaires blessés. Nous attendons autre chose que de la communication, mais des actes forts de reconnaissance car dans les faits, il n’en est rien!

Signé lieutenant de gendarmerie Paul MORRA,

Président de l’AFAR

AFAR

Armée Française, le grand malaise, épisode 1.

Par Jacky MOIFFO, journaliste indépendant  JMTV+

Screenshot MAGIX Vidéo deluxe 17-10-07_22-52-35

Burn-out, suicide, harcèlement des supérieurs, manque de considération pour les blessés de guerre, tel serait le quotidien de plusieurs Hommes au sein de l’Armée Française en 2017.

Depuis quelques années, des journaux et des rapports tirent la sonnette d’alarme qui, comme on le constate sur le plateau de JMTV+, n’alerte personne en au haut lieu.

Ce sont désormais les concernés, eux mêmes, qui montent au créneau pour essayer de se faire entendre, à défaut de se faire comprendre.

A la tête de l’AFAR (association des forces armées réunies), Paul Morra et quelques uns des adhérents de cette association vont, en plusieurs épisodes, essayer de vous faire partager leurs différents calvaires au sein de la 6ème armée au monde.

Armée Française, le grand malaise, épisode 1.

JMTV+

Pour voir la vidéo de ce premier épisode, cliquer [ICI

4 Réponses pour Armée Française, le grand malaise, épisode 1. (Par Jacky MOIFFO JMTV+)

  1. Bonsoir à toute la communauté militaire.

    Très émouvant et sincèrement très enrichissant. On remarque les dégâts psychologiques causés sur ses militaires. C’est extrêmement douloureux et poignant à la fois. Quelle dignité chez ses hommes de l’ombre. Merci beaucoup pour cette éclairage d’une rare humanité qui nous plonge dans les affres des maux psychologiques des blessés, à la guerre ou par l’organisation hiérarchique des armées. Courage à ces valeureux lanceurs d’alertes.

    Martine femme de militaire

  2. France – Octobre 2017.
    Sans fard ni maquillage, un authentique épisode de communication sur les ravages causés par certains malveillants qui rôdent en toute impunité dans nos institutions. Une moralisation dans ce domaine est-elle envisagée par nos gouvernants ? Le grand ménage dans les armées aura-t-il lieu un jour prochain ? Nos énarques sont-ils capables de recadrer nos grands chefs militaires qui, défaillants dans la gestion des ressources humaines entre autres, n’hésitent pourtant pas à donner leur avis sur tout, et surtout lorsqu’ils sont en 2S ?

  3. Bonsoir à tous.

    Merci à vous; formidable vidéo et des interventions authentiques. Beaucoup de pudeur, de calme, de dignité chez ses hommes. J’ai beaucoup appris par le biais de leur témoignage. L’adjudant chef croise les doigts. je connais ces symptômes étant moi même blessé psychologiquement et souffrant de « PTSD ». Merci pour la force de vos témoignages poignants. Merci.

  4. Bonjour a tous,
    Interessant. On aimerait avoir la suite, SVP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *