Premier séminaire des correspondants déontologie de la gendarmerie

1 677 vues

premier-seminaire-des-correspondants-deontologie-de-la-gendarmerie_medium

Organisé par l’IGGN, le premier séminaire des correspondants déontologie des formations administratives s’est tenu le 28 mars à la DGGN.

Référent déontologue de la gendarmerie nationale, le chef de l’inspection générale de la gendarmerie nationale est chargé du respect des règles de déontologie auxquelles sont soumis les personnels de la gendarmerie nationale. Pour exercer ses fonctions, il s’appuie sur les différents services de l’IGGN et sur un réseau de correspondants déontologie représentant les différentes formations administratives.

Ouvert par le général de corps d’armée Christian Rodriguez, major général de la gendarmerie, en présence du général de corps d’armée Pierre Renault, chef de l’IGGN, le premier séminaire des correspondants déontologie avait pour objet d’exposer le dispositif déontologie en place au sein de la gendarmerie, de présenter les différents dysfonctionnements constatés, les réponses apportées ainsi que les enseignements à en tirer, et enfin les saisines dont fait l’objet l’IGGN par les particuliers et les différentes autorités administratives.

Il a enfin permis de rappeler la procédure mise en œuvre à la suite des signalements recueillis par la plate-forme Stop Discri et de souligner l’existence de fiches d’aides aux unités mises en ligne sur le site de l’IGGN.

Auteur : IGGN                                                                                                   Photo : Sirpa Gend © Pascal Bouret

Source: www.gendcom.gendarmerie.interieur.gouv.fr/actualites/2017/mars/premier-seminaire-des-correspondants-deontologie-de-la-gendarmerie

  • Commentaire:

Armée média espère sincèrement qu’à l’occasion de ce premier séminaire, la déontologie imprégnera réellement ce service.

Les éléments en notre possession sur la plate-forme STOP DISCRI, nous laisse pantois, eu égard à certaines conclusions d’enquêtes administratives qui nous sont communiquées et par les refus opposés aux ayants droits, de communiquer la copie des enquêtes réalisées.

Par ailleurs, nos articles mettant en exergue des pratiques illégales du BEJ (Bureau des Enquêtes Judiciaires) et mettant en cause trois de ses éminents enquêteurs dont son chef en personne, serviront nous l’espérons de support à une réflexion interne en matière de déontologie, car il y a encore beaucoup de chemin à faire pour que ce mot ait un sens réel,  au sein de ce prestigieux  service qu’est l’IGGN.

L’affichage et les intentions c’est bien, mais être en adéquation avec la déontologie que l’on revendique c’est mieux!

L’avenir nous le dira. En ma qualité de Président d’une Association Professionnelle Nationale de Militaires (APNM), j’attends toujours d’être entendu en qualité de témoin ayant été cité par un militaire victime de subornation de témoin et de violences sur subordonné.

Ce serait un bon début en matière de déontologie!

MORRA Paul

Rédacteur en chef du site Armée média.

3 Réponses pour Premier séminaire des correspondants déontologie de la gendarmerie

  1. Cliché pris sur un escalier, c’est un ascenseur qui devrait figurer !

  2. En effet, il est bien beau de s’exhiber et de faire preuve de belles intentions mais dans la réalité des faits , il en est tout autrement. La plate forme STOP DISCRI sert à quoi ? A signaler des faits qui déclenchent une enquête. Mais ces enquêtes finissent toutes par une seule et même conclusion. Tout va très bien, circulez, il n’y à rien à voir !!! L’IGGN n’est pas un service indépendant, le principe de neutralité, ils ne connaissent pas, les enquêtes sont tronquées !!!
    Je parle en connaissance de cause, je suis passé par là !!

    • Des intentions et seulement ça. Il est surtout question d’éclairer la vitrine tandis que l’arrière boutique demeure dans la pénombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *