Lyon : « Il n’est pas question de déménager », ont décidé les deux généraux de la région de Gendarmerie

13 843 vues

Caserne Delfosse à Lyon

Une source très bien informée rapporte à la rédaction d’Armée-Média que le général commandant la région Rhône-Alpes et son adjoint n’ont pas voulu suivre leur état major dans ses nouveaux quartiers.

A Lyon, l’état major de la région de gendarmerie doit être regroupé sur le sîte du nouveau pôle de Sathonay-Camp. Il s’agit d’un projet immobilier d’envergure qui a la prétention de rassembler dans un même lieu des services auparavant éclatés, tout en offrant aux militaires de meilleures conditions de vie et un outil de travail moderne et fonctionnel.

Cet été, conformément aux directives de la direction parisienne, tout l’état major région doit déménager pour ce quartier flambant neuf.

Deux réfractaires étoilés, et non pas des moindres, puisqu’il s’agit du patron de la région et de son adjoint, estimant sans doute que les villas qui leur étaient destinées n’étaient pas à la hauteur de leurs besoins, ont tout simplement discrètement attribué ces deux logement VIP au chef d’état major et au commandant de groupement de gendarmerie mobile. Quand à eux, ils ont décidé de rester à la caserne Delfosse qu’ils occupent actuellement.

Cette démarche est arrivée aux oreilles de la DGGN (Direction Générale de la Gendarmerie nationale) qui n’a rien trouvé de mieux qu’entériner la décision des deux généraux. Mieux encore, la DGGN a retiré leur affectation de logement aux deux officiers supérieurs qui devaient occuper les villas.

Les deux villas restent donc désespérément vides.

Les deux généraux et le chef d’état major conservent leur logement à Delfosse.

Il faut évidemment trois voitures chaque jour pour véhiculer ces officiers entre Delfosse et Sathonay, alors que les unités de la région subissent des coupes drastiques de budget carburant.

Je vous laisse juges de la rigueur de ces chefs qui, sans doute pour privilégier leur confort personnel et leurs habitudes acquises dans le 2ème arrondissement de Lyon, refusent de rejoindre leurs nouveaux quartiers au sein de leur état major, mais loin du cœur de la cité.

Dans tous les cas, il ne fait guère de doute que les gendarmes de la région apprécient l’exemple que leur donnent leurs chefs. Il ne serait pas étonnant qu’ils leur décernent l’équivalent des « Gérard de la télévision » ou des « Craypion d’or », si toutefois cette récompense existe dans ce milieu.

Et que fait le ministre Emmanuel Valls pour apporter sa contribution au slogan de campagne qui a porté son mentor à la plus haute fonction de l’Etat ? … A Lyon, le changement, ce n’est pas pour maintenant.

MM

 

 

 

 

 

Les militaires doivent-ils avoir les moyens de faire connaitre leur problèmes et défendre leurs intérêts ou doivent-ils continuer à confier à leur hiérarchie la responsabilité de leur défense ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

 

 

 

 

 

 

12 Réponses pour Lyon : « Il n’est pas question de déménager », ont décidé les deux généraux de la région de Gendarmerie

  1. ils aiment le centre de Lyon…que va faire bobonne a Sathonay?

  2. POPULISME, terme souvent employé pour culpabiliser et discréditer ceux qui ne pensent pas pareil.
    Il est attribué aux « élites politiques » mais n’a pas de signification réelle.
    Pour moi le site Armée-Média, est un site d’informations, je ne vois rien de démagogue ou d’opportuniste, mais ce n’est que mon humble avis.
    Pour revenir au sujet, il serait peut-être souhaitable, que les « motifs » du simple gendarme, soient examinés avec la même attention que ceux des généraux.
    Cela éviterait des actions devant les tribunaux, pour le gendarme, comme cela s’est passé à Strasbourg, il y a quelques jours, et où la mutation a été annulée.

  3. Je pense que si le Général Commandant la Région Rhône-Alpes et son adjoint n’ont pas souhaité déménager sur le site du nouveau pôle de Sathonay-Camp il y a forcément des motifs d’un autre ordre que celui évoqué ci-dessus.

    Avant de porter un jugement sur la rigueur des chefs,
    Il serait bon de ne pas tenir des propos aussi simplistes affirmant que les deux généraux privilégient avant tout leur confort personnel et leurs habitudes acquises dans le 2ème arrondissement de Lyon.

    Par ailleurs, la Direction Générale de la Gendarmerie nationale est parfaitement qualifiée pour entériner la décision des deux généraux
    Le journal des Citoyens en uniforme sombre dans le populisme.

    • D’un Michel à un autre : Je vais prendre un peu la défense d’Armée-Média, vous comprenez, c’est normal, même si ça ne va pas apporter grand chose sur le sujet développé dans cet article ;) …

      Vous dites penser que ces généraux ont nécessairement des motifs d’un autre ordre que ceux évoqués dans l’article, vous avez peut-être raison, le Gme Bizouquet a évoqué une piste dans un commentaire ci-dessous, mais il y en a probablement d’autres à explorer.

      Vous dites « avant de porter un jugement sur la rigueur des chefs », mais relisez, il n’y a pas de jugement porté – Au contraire, l’auteur précise qu’il « vous laisse juges de la rigueur de ces chefs ».

      Pour ce qui est des propos simplistes AFFIRMANT que les 2 généraux privilégient avant tout leur confort etc …, vous avez vu une affirmation là où il n’y a que l’évocation d’une possibilité. En effet, si on reprend la phrase, il est écrit : « SANS DOUTE pour privilégier leur confort personnel … » – Vous n’ignorez pas que la locution « sans doute » a pour synonymes « probablement » … « peut-être » et que justement, l’employer marque le doute, et donc n’évoque juste qu’une possibilité.

      Pour ce qui est du constat que la DGGN est parfaitement qualifiée pour entériner les décisions des deux généraux, personne ne va démentir qu’entre gens de ce niveau, ils sont parfaitement qualifiés pour entériner les décisions, voire peut-être les arrangements entre amis.

      Armée Média populiste ? – Si le fait de parler à ses lecteurs en évoquant parfois ce qui se passe dans le milieu de leurs élites et qui peut être dérangeant est du populisme, que faut-il faire? N’autoriser que la bonne parole, dans le styles et les termes des sites institutionnels ?

    • A/ CASSERON Cédric

      Pour avoir ce genre de réponse ignoble, vous avez du bien cotoyer ces 2 personnes, ou avoir les mêmes privilèges !!! Allez dire cela à tous les gendarmes à qui on impose des logements insalubres sans avoir aucun choix, allez dire cela à nous tous qui devons faire des économies de papier, d’essence… Alors ce genre de commentaire que vous faites, allez les faire dans vos petites cérémonies guindées. Et encore une fois en gendarmerie, on applique le « Faites ce que je dis, faites pas ce que je fais ». A bon entendeur !!!

  4. Je pense que si le Général Commandant la Région Rhône-Alpes et son adjoint n’ont pas souhaité déménager sur le site du nouveau pôle de Sathonay-Camp il y a forcément des motifs d’un autre ordre que celui évoqué ci-dessus.
    Avant de porter un jugement sur la rigueur des chefs,
    Il serait bon de ne pas tenir des propos aussi simplistes affirmant que les deux généraux privilégient avant tout leur confort personnel et leurs habitudes acquises dans le 2ème arrondissement de Lyon.

    Par ailleurs, la Direction Générale de la Gendarmerie nationale est parfaitement qualifiée pour entériner la décision des deux généraux.

    Le journal des Citoyens en uniforme sombre dans le populisme.

  5. Au fait pourquoi deux généraux? C’est du Pax ou bien on ne sait plus quoi en faire? Foutez moi tout ca à la retraite…

  6. La race des seigneurs n’est pas encore éteinte,les privilèges des petits hobereaux subsistent mais ces gens sous le regard de leurs étoiles finiront comme tout le monde six pieds sous terre et en enfer leurs étoiles illumineront de leurs feux la voute de leurs bêtises et de leurs vanités.
    Quelle honte, ils ne sont même pas conscients de leurs faiblesses. Et dire que ces gens là, commandent tant de personnels. Ca fait peur…Heureusement que l’on est en temps de paix du moins sur le sol national.

  7. Ex joueur de pipeau de la musique de la gendarmerie mobile

    Cette histoire me rappelle la triste épopée des musiciens de la gendarmerie mobile logés à Issy les Moulineaux, qu’on a forcé à déménager dans des logements plus petits à Maisons Alfort.

    Ceux qui ont refusé de partir sont maintenant dehors! Radiés après conseil d’enquête et avec une facture de plusieurs dizaines de milliers d’euros de redevance d’occupation à payer.

  8. Je constate que les « oreilles » du DG sont souvent sourdes, mais pas toujours, surtout lorsqu’il s’agit de « réfractaires étoilés ».
    Bel exemple, quand on pense que le simple gendarme doit subir sa mutation, même si elle n’est pas désirée, sans ouvrir sa g…….
    Vous avez dit « abolition des privilèges » et « révolution » ,
    J’avais cru, je me suis trompée !!!

  9. Tout de suite des attaques contre les généraux.

    Ils veulent simplement surveiller de près les activités des travailleuses installées dans les camionnettes qui stationnent sur la presqu’île près de Delfosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *