Gendarmerie : Sur RTL, le général Jacques Grandchamp ne pratique pas la langue de bois

8 014 vues

Invité de RTL midi, le général Jacques Grandchamp, ancien commandant de la région de gendarmerie de Rhone-Alpes, après avoir dit combien il était choqué par l’assassinat des deux gendarmes de Collobrières (Var), a pointé du doigt les problèmes de formation et de moyens dans la gendarmerie.

Il a dénoncé une baisse déraisonnable des effectifs (6000 gendarmes en moins en 4 ans) dans le cadre de la mise en application technocratique de la RGPP.

Il a également abordé les problèmes relatifs à la formation et sans remettre en cause l’expérience des deux gradées victimes, a souligné que la gendarmerie n’a même plus les moyens de s’entraîner au tir par manque d’essence pour se rendre dans les stands.

Et de conclure que cet hommage certes émouvant aurait une plus grande signification s’il se traduisait par une réalité budgétaire, une prise de conscience de la banalisation de la violence et l’abandon de la pression des chiffres.

 


Le général Jacques Grandchamp, ancien… par rtl-fr

 MM

 

 

 

 

Les militaires doivent-ils avoir les moyens de faire connaitre leur problèmes et défendre leurs intérêts ou doivent-ils continuer à confier à leur hiérarchie la responsabilité de leur défense ?

View Results

Loading ... Loading ...

22 Réponses pour Gendarmerie : Sur RTL, le général Jacques Grandchamp ne pratique pas la langue de bois

  1. Pingback : Gendarmerie : Les mal logés de la République | Armée Média

  2. Pour le Général Granchamp:

    Mon Général, je prendrais contact avec vous.

    Avec toute ma plus haute considération,

    WAGRAM

  3. Quel est l’intérêt de tous vos échanges ? Bien peu sont constructifs et les autres le plus souvent révélateurs d’une haine ou rancune personnelle pour un fait bien précis. De grâce, comme disent certains à bon escient, unissez-vous non pas pour autour de querelles personnelles mais plutôt pour le bien de l’institution. Sauf à faire une révolution, le changement ne peut s’effectuer que petit à petit. Pourquoi, à votre avis, la région Rhône-Alpes est pilote dans de nombreux domaines ? Parce que de grands chefs ont eu le courage de diminuer leur budget pour l’allouer à d’autres plus nécessiteux, de mettre en place des formations ou des dispositifs qui font petit à petit avancer les choses et ceci bien souvent à l’encontre de l’échelon central.
    Que certains soient aigris, cela peut se comprendre, et l’on pourra toujours trouver des failles chez quelqu’un, mais s’il vous plait, laissons la parole à ceux qui osent l’ouvrir pour faire avancer les choses.

  4. Le Général Grandchamp dénonce certaines carences de l’Institution. Il n’a pas tord, mais c’est pendant son activité qu’il aurait dû intervenir. En effet, si la situation de la Gendarmerie Nationale est devenue telle qu’on la connait aujourd’hui, elle est la conséquence directe de l’action de nos généraux, qui en dehors des deux **, à qui on a fait savoir qu’on  » ne les retenait pas… », sont des carriéristes chargés par le pouvoir politique de transmettre et d’imposer ses décisions. Ainsi plus de quinze mille postes ont été supprimés en quelques années. Par ailleurs, on a rattaché la gendarmerie au Ministère de l’Intérieur mais pour éviter les revendications on a gardé le statut militaire. Aucun de nos  » grands chefs  » n’a levé le petit doigt. Et bien d’autres inepties qui, à terme rejetteront les gendarmes sur le bord des routes laissant ainsi le champ libre à la Police Nationale pour toutes les autres missions.

    • Bjr.. oui tout à fait d’accord avec vous !!!!! qu’ont ils fait de perceptible, de concret tous ces ex !! grands chefs quand ils étaient en activité !!! sans aucun doute par échelon interposé (dans le sens descendant)ont ils mis la pression sur leurs C.B. additionné les missions, souhaité des résultats probants quitte à s’arranger avec les chiffres !!! non tout comme je ne crois pas du tout, comme beaucoup de nos anciens collègues actifs ou retraités à ces résurgences du passé, à ces pseudo analyses qui les feraient passer tout d’un coup comme proches du « peuple » gendarmerie qu’ils ont parfois méprisé en leur temps !!!

  5. Puisqu’il semblerait que les médias s’intéressent enfin aux conditions de travail des gendarmes, par l’intermédiaire du Général Grandchamp, pourquoi ne pas donner l’occasion aux gendarmes victimes de harcèlement, de parler.
    Il y a à l’heure actuelle des familles dans le malheur, qui ne savent pas comment se sortir du « bourbier ».
    Souvent à cause de la politique du chiffre, les petits chefs mettent la pression.
    Ce qui se passe au fin fond des brigades, ne remonte pas très haut, comme nous ignorons que certains hommes de bonne volonté se battent pour leurs hommes.
    J’ai de l’espoir, un grand pas vient d’être fait, car chacun a pu s’exprimer librement.

  6. je vais être bref dans mes commentaires, car pourquoi s’étendre sur les sujets, au lieu d’étaler de belles phrases, je dirais simplement qu’un militaire reste un militaire, silence au garde à vous, point barre, pour ce qui est des suicides, je trouve celà anormal de la part d’un militaire comme d’un civil (« fonctionnaire ou assimilé, je pense que vous m’aurez compris) aucun boulot ne vaut la peine de se sacrifier, si le job ne correspond plus à ce que l’on s’imaginait avant, ce n’est pas compliqué, on se remet en question, et on va voir ailleurs,concernant les 2 gendarmes (femmes), que la 1è soit au tapis, et que la 2è n’ait pas sorti son arme et vidé son chargeur, j’ai du mal à comprendre, mais comme j’ai trop souvent lû, encore faudrait il savoir la vérité, car les médias nous distillent les nouvelles pas tjrs dans la plaque, ok, mais quand j’ai entendu un instructeur de tir de gendarmerie qui disait que ses dernières années d’active, il avait de plus en plus de jeunes qui avaient « peur » de l’arme…..désolé, il faut les envoyer dans une jardinerie, ou une pouponnière, ou dans les ordres, désolé pour mon côté tranchant, mais je suis trop vieux pour changer cqfd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *