Le général Delroche demande des explications à Martine Aubry

770 vues

Martine Aubry chez Bourdin (Copie d'écran)

 

Le 29 mai dernier, Martine Aubry, répondant aux questions de Jean-jacques Bourdin sur l’antenne de BFM TV déclarait :

D’un autre coté, il y a des économies à faire, par exemple, dans le domaine de la Défense. Là aussi, il y a un accord avec l’Armée, nous y avons beaucoup travaillé pour réduire l’Armée.

(Voir la vidéo disponible ici et vous caler sur 6mn 48: http://www.bfmtv.com/bourdin-2012-martine-aubry-actu28349.html)

Le général (2S) Jean-François Delroche, président national de l’Epaulette , une association d’officiers, fait savoir sur son blog qu’il a adressé le 4 juin la correspondance suivante à la première secrétaire du PS :

Madame la Première secrétaire,
Le 29 mai, sur le plateau de BFM/TV, en réponse à une question de Jean-Jacques Bourdin concernant la compensation des 60 000 postes dont la création dans la fonction publique est envisagée par le Gouvernement, vous vous êtes exprimée en ces termes : « Il y a un accord avec l’armée – nous y avons beaucoup travaillé – pour réduire l’armée. »
Vous comprendrez qu’en tant qu’association d’officiers regroupant plus de 6 000 adhérents dont près de 3 500 sont d’active, ces perspectives puissent nous troubler ; d’autant plus qu’un nombre croissant d’officiers sous contrat font partie de nos membres.
Vos propos nous surprennent à deux titres.
Tout d’abord, ils n’émanent ni du Président de la République, chef des armées, ni du Premier ministre, responsable de la Défense pas plus qu’ils n’ont apparemment la caution du Ministre de la défense. En effet ce dernier, monsieur Le Drian, qui n’était encore que responsable du pôle défense de l’équipe de campagne de monsieur Hollande, nous a reçus le mercredi 2 mai 2012 et nous a confirmé qu’il n’était pas envisagé d’aller au-delà de la déflation programmée dans le cadre de la RGPP (54 000 postes dont 30 000 ont déjà été « rendus »).
Enfin, l’expression « l’armée » dans votre bouche ne correspond pas à un vocabulaire de spécialiste du domaine et sonne faux aux oreilles d’officiers de l’armée de Terre, de la Gendarmerie et des Services communs que nous sommes. Elle nous inquiète d’autant plus qu’elle intervient après ce qui aurait été un long travail sur ce sujet régalien.
Aussi, face à ce qui nous apparaît comme deux fausses notes, nous vous serions obligés si vous pouviez nous éclairer sur ces points :
- Quelle légitimité faut-il accorder à vos affirmations alors que vous n’êtes pas en responsabilité gouvernementale ?
- Quels ont été les organismes de « l’armée » avec lesquels vous auriez « beaucoup travaillé » pour mettre en coupe, apparemment réglée, la dite armée ?
- Y-a-t-il, au-delà de cette affirmation imprécise, des chiffres et des échéances ainsi qu’une approche cohérente de l’organisation et des nouvelles missions qui découleraient de cette réduction ?
La période électorale qui se prolonge jusqu’au 17 juin nous semble particulièrement propice au recueil d’informations déterminantes dans le choix de nos votes. Aussi nous attendrons avec impatience et intérêt les éléments de compréhension que vous voudriez bien nous faire parvenir et que nous communiquerons à nos adhérents.
Soyez assurée, madame la Première secrétaire, de toute notre considération.

(Lettre publiée avec l’aimable autorisation du Général Delroche et disponible en pdf sur son blog
http://alphacom.unblog.fr/files/2012/06/Lettre-AUBRY-0306121.pdf)

A ce jour, l’Epaulette n’a pas eu de réponse de Martine Aubry.

 

Michel Munier

 

 

 

 

Les militaires doivent-ils avoir les moyens de faire connaitre leur problèmes et défendre leurs intérêts ou doivent-ils continuer à confier à leur hiérarchie la responsabilité de leur défense ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

 

 

 

 

Une réponse pour Le général Delroche demande des explications à Martine Aubry

  1. DELAVIER Jean-Marc

    Voilà tout dabord, sachez que je ne suis pas militaire, mais un citoyen comme les autres.

    Je crie mon indignatione un fois de plus encore, pour l’assassinat de personnel représentant la loi. Mais est ce que cela représente encore quelque chose aux yeux de nos politiques tous bords confondus. Ils prônent la démocracie, mais une fois encore ces deux courrageux militaires n’en n’ont pas béneficiés car aujourd’hui seul règne la politique de l’autruche pour pas blesser l’hypotétique électeur qui se trouve en chaqun de nous, mais qui nous mêne doucement mais surement vers une guerre civile qui elle ne serat pas dyplomatique mais d’une violence que rien ne pourra arrêter. Maintenant mesdames et messieurs de l’opinion publique si nos gendarmes, pompiers tous ceux qui veillent sur notre sécurité, se mettaient à ne plus respecter leurs engagements, imaginez dans quel monde on vivrait.
    Respectez les vivants et respectez la mémoire de ceux qui sont tombés dans l’exercice de leurs fonctions, mais qui n’est pas de ce faire executer!!! Rétablisson la peine de mort oui je le crie au est fort et je pése mes mots, renforçons la prison,en lui rendant toute l’efficacitée de privation des droits, des plaisirs, comme cela ce pratiques dans les pays de ce qui veulent nous dicter comment nous devont nous comporter. Un civil en colère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>