Femmes de militaires vs administration : Bataille asymétrique remportée par les femmes.

1 642 vues

L’assaut des femmes de militaires samedi dernier contre le ministère de la défense doit avoir des conséquences visibles et mesurables.

Manifestation de femmes de militaires :

La manifestation des femmes de militaires samedi est l’aboutissement d’une bataille que livrent depuis des mois 12 000 militaires victimes d’une administration qui a failli. C’est absolument incontestable, l’administration a failli  et il est absolument nécessaire pour le bien du ministère de la défense que son administration, que son responsable en paient le prix.

Nos partenaires, l’adefdromil et l’association militaires et citoyens ont soutenu le mouvement de protestation des militaires dés le mois de novembre 2011. Armee Média ( tapez :  femmes de militaires dans le cadre recherches, vous aurez le total des réponses ) vous a informé de chaque étape d’un mécontentement justifié qui a tout tenté pour n’avoir pas à porter sur la place publique ce grondement sourd qui s’est rapproché comme un orage d’été avant d’éclater  dans un grand coup de tonnerre chez les militaires.

Mépris affiché :

Le mépris de gens soldés au-delà de 10 000 euros mensuels pour de petites gens qui comptent à l’euro prés comment ils vont donner à manger à leurs enfants en fin de mois n’a pas été caché. Leur première attitude a été le silence et le mépris, puis poussé par le grondement lointain, deux manœuvres ont été tentées.

La première bien sur est de rendre responsable …. l’informatique. On croit rêver. Depuis quand un logiciel pourrait être responsable de quoi que ce soit. Si un boulanger fait un pain qui vous rend malade, ce n’est pas le pain qu’il faut condamner, mais celui qui a fait le pain, celui qui l’a mis en vitrine et celui qui l’a vendu.

Pitoyable défense, réponse absurdement administrative qui n’a rien à envier à l’administration communiste de l’URSS.

Cette seule réponse méritait, à elle seule une sanction. Mais il semble bien que le ministère de la défense n’appartienne plus ni aux militaires, ni au politique élu, mais à sa seule administration conduite par des contrôleurs généraux qui viennent de démontrer leur incompétence absolue.

La deuxième a été plus sournoise et non moins indigne. Les responsables du scandale du non-paiement des soldes ont combattu le grondement, comme si un médecin combattait une fièvre sans s’occuper de la maladie. Les militaires qui avaient fait connaître leurs mécontentements ont été convoqués par leurs chefs pour les prier de rentrer dans les rangs, de subir et de ne rien dire. Surtout ne pas faire de bruit, surtout ne pas révéler au pays l’incurie des administrateurs de l’armée, du corps des contrôleurs généraux. Ils n’ont pas hésité à détourner les fondements de la discipline militaire en employant des menaces précises afin que leurs épouses affolées devant les factures qui s’accumulent, se taisent elles-aussi.

Les gendarmes ont connu cela, nous savons de quoi il en retourne.

Rien n’y a fait et samedi dernier, soit prés de quatre mois après le début des protestations, douze femmes se sont données rendez-vous devant le ministère de la défense pour aller demander des comptes, pas à un logiciel défaillant, à celui qui a mis ce logiciel en service sans prendre le soin de le contrôler.

Vous avez vu les images, des petites nanas, comme en connaissons tous, des égéries aussi courageuses que leur bonhommes devant les talibans sont montées au front.

Décidément, j’aime mon pays et son peuple.

Pas assez bien pour le ministre, le petit peuple !!!!

En face, je m’attendais à voir un militaire répondre aux journalistes. Ce n’est pas un colonel ou un général, ni même le ministre, puisque c’était sa place, à l’évidence, que j’ai vu, mais un monsieur, dans un costume sombre, un civil qui dirige les ressources humaines au ministère de la défense.

J’ai tout compris. Sa suffisance, ses propos qui ne traduisent aucun regret réel ont donné la clé qui manquait pour comprendre le manque de soutien à des militaires et leurs familles en difficulté.

Que fait ce type à ce poste ? Il est fort probable qu’un militaire aurait trouvé une solution depuis tout ce temps pour que des astuces soient inventées pour payer ces militaires victimes.

La preuve, il semble bien que ces inventions, ces bricolages aient été trouvés depuis que les politiques s’en seraient mêlés.

Les responsables ne voulaient pas que le pot aux roses soit découvert. Aujourd’hui notre attention se tourne vers ce logiciel. D’où vient-il ? Qui l’a commandé ? Qui l’a conçu ? Combien a-t-il été payé ? Y-a-t-il des conflits d’intérêts qui pourraient justifier l’attitude du ministère de la défense ? Aujourd’hui, il faut répondre à ces questions

Les associations professionnelles vont s’inviter au débat, conclusion logique :

Mais aussi que fait le politique ? Comment est-il possible que le problème découvert en novembre n’ait pas fait l’objet d’une réaction rapide ? Comment la commission de la défense a-t-elle pu rester les bras ballants devant ce problème dont les conséquences se feront sentir dans l’armée tout entière ?

Car enfin, l’affaire de cette manifestation va avoir des conséquences sur le dialogue social à l’intérieur de l’armée. Qui va oser le nier ?

Il n’est plus tenable d’argumenter que le rôle du chef militaire peut se substituer à des organisations internes de défenses.

Au-delà du paiement de leur dû, douze petites bonnes femmes démontrent que des organisations professionnelles sont devenues indispensables, puisqu’il n’existe aucun autre moyen de se faire entendre, de se faire simplement respecter, d’exister aux yeux d’administrateurs méprisants qui oublient que derrière leurs papiers, leurs clés UBS, des enfants mangent, vont à l’école, doivent avoir leur Noël, comme les leurs, pas plus pas moins.

Comme les leurs, pas plus pas moins.

Et demain :

Mais aussi, il va falloir dédommager ces militaires des agios exigés par les banques, faire lever les interdictions bancaires. Ce sera la suite de cette affaire minable. Espérons que les tribunaux n’auront pas à être saisis. Il faut pénaliser financièrement les administrateurs pour dédommager les victimes et faire un précédent dont ils se rappelleront avant de jouer avec les familles des militaires.

jmestries

 

 

Qui sont les lecteurs d'Armee-Média ?

View Results

Loading ... Loading ...

7 Réponses pour Femmes de militaires vs administration : Bataille asymétrique remportée par les femmes.

  1. for my newsletter ask it at lagrognegend@gmail.com. Thank

  2. Bonjour Madame.

    L’image des petites nanas n’est qu’un effet destiné à mettre en relief l’opposition avec une administration immense. L’asymétrie est proprement stupéfiante. N’en prenez pas ombrage.
    Votre modestie vous honore. Le nombre de présentes plaide dans le sens d’un véritable courage. Qui oserait dire le contraire ?

    Votre manifestation est une page tournée dans le dialogue social dans les armées. Il y avait un avant. Il y aura un après. Vous n’y pouvez rien, et plus personne ne peut inverser ce qui a été fait. Ça peut faire peur. Je le comprends. Je comprends aussi que cet article provoque des ripostes.
    Je n’ai à changer de mes appréciations sur ces gens qui ont attendu prés de cinq mois pour prendre quelques mesures simples. Ils pouvaient le faire dés le premier jour. Pourquoi ce qui est possible aujourd’hui ne l’était pas dés le 1er novembre ?
    Il s’agit d’un comportement, d’une attitude, d’une appréciation d’une situation et des personnes concernées.
    Là aussi, plus personne ne peut changer ce qui a été fait. Les actes positifs ou négatifs s’imposent. Ils ne sont pas contestables.
    En tout cas chapeau bas.

    • Monsieur,
      Je suis contente d’avoir votre point de vue. Cependant, et malgrè tout l’image par laquelle vous nous décrivez ne me convient pas. Il vous aurait suffit de nous présenter comme des mères et épouses, en charge d’une famille, et qui ont pour le faite, le droit à demander des explications et le droit d’user de leur droit d’expression comme n’importe quelle citoyenne. Il est certain, et vous ne pouvez même pas imaginer comme j’en suis conciente qu’il y aura un après, car c’est une évidence qu’il va falloir plusieurs mois afin de sortir toutes les familles de cette situation. Certain, que même après les régularisations les familles ne seront pas sorti d’affaire et qu’il leur faudra longtemps avant de pouvoir prétendre retrouver une vie familiale et financière stable. Il n’est pas question de peur mais de respect!!! Seriez-vous entrain de sous entendre que je respecte les gens par peur ? Non Monsieur ce n’est juste qu’une question d’éducation. J’apprends à mes enfants à toujours dire ce qu’ils ont à dire en restant respectueux, et j’estime que je dois en faire de même, ce que j’ai d’ailleurs fait autour de cette table.Je deteste l’expression « fait ce que je te dis, fais pas ce que je fais » votre article est déplacé surtout 3 jours après la manifestation, de plus il me semble que vous devriez vous renseigner, car ils ont reçu les épouses qui le souhaitaient afin de les aider, ils me semblent que cela a été fait!!! Par contre Monsieur, je suis complètement d’accord avec vous, et je regrette profondèment d’avoir du aller jusqu’à la manifestation pour se voir ouvrir les portes du ministère, afin d’avoir des réponses, et pouvoir faire prendre conscience des difficultés rencontrés par leurs soldats et leurs familles, car moi je ne suis pas monter pour règler mes comptes, mais juste d en l’espoir de nous sortir de cette situation.
      Ne serait-il pas bienvenue de vous renseigner sur les aides promises et de faire un petit article sympa et respectueux de tous!!!
      Je vous invite à lire mon petit topo sur ma journée du 10 mars 2012, sur le groupe « soucis de solde, battons-nous », où je fais ressortir ma position. Car oui, il y a un gros soucis et c’est nous qui trinquons, pour des décisions qui ne sont pas les n’autres!!!!
      Cordialement
      Mme Mathieu

    • Monsieur,
      Pour que vous compreniez bien ma position, je souhaite vous dire que pour ma part je me moque du prix de ce logiciel, je me moque et ne perdrais pas mon temps et mon énergie à savoir qui est responsable, ce n’est pas ça qui nourira ma famille et les familles de militaires. Des décisions ont été prise et nous en sommes les victimes, l’ ampleur des dégâts n’a pas été évalués à sa juste valeur, ils n’ont pas pris assez de précautions avant le raccordement à LOUVOIS, nous en sommes pleinement conscient surtout nous dernier maillon de la chaîne, mais faut faire avec et avancer, faire en sorte de garder la tête hors de l’eau.
      Mme Mathieu

  3. Gilbert de Monplaisir

    Mathieu un pseudo masculin d’un post décalé travesti? La manipulation?

    Solidarité avec Michel Munier qui exprime la vérité!

    LOUVOIS EST UN SCANDALE D’UNE ARMÉE a REFORMER!

  4. Bonjour,
    Je suis une des épouses présentes à la manifestation;
    « Vous avez vu les images, des petites nanas, comme en connaissons tous, des égéries aussi courageuses que leur bonhommes devant les talibans sont montées au front. »
    Non je suis pas une petite nana, mais une maman et une épouse de militaire, et mon courage n’est en rien comparable avec celui de mon mari qui fait son métier en Afganistan.
    Il serait bon monsieur de respecter nos interlocuteurs, vos propos et vos attaques sont déplacés, et nous ferons certainement pas avancer.
    Je suis déçue!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *