Dernier outrage de Sarkozy aux Gendarmes Mobiles :

31 322 vues

( article censuré sur les forums dits de libre expression )

Je pensais avoir traité le sujet de l’envoi de CRS en Libye dans l’article consacré à la 11ème proposition de M. Urvoas en la qualifiant définitivement du « ground zero » de la gendarmerie, mais des civils, dont je garderai la qualité secrète, m’interpellent pour me demander, voire me réclamer un article, tellement leur indignation est grande.

CRS à Tripoli -Photomontage M.Munier

Les faits sont simples. Les CRS interviennent en Libye pour la sécurité du président Sarkozy en déplacement dans ce pays. Il va se payer un bain de popularité qu’il n’ose plus espérer dans le pays qu’il représente. L’objectif est double pour cet homme convaincu qu’il travaille aussi pour sa future élection, puisque le jour choisi correspond à une émission télévisée concernant l’opposition socialiste.

Vous vous demandez sûrement en quoi cela concerne les gendarmes. C’est l’existence même de la Gendarmerie mobile qui est en question avec cette initiative de Monsieur Sarkozy, ainsi que celle du G.I.G.N. à la renommée inégalable.

Les missions à l’extérieur, sur les théâtres d’opération, sont habituellement réservées aux escadrons de gendarmes formés, doit-on le rappeler à ces situations extrêmes. Ils le font régulièrement à la satisfaction de tous. Nous le pensions jusqu’à aujourd’hui, mais force est de constater que ce n’est pas l’avis du patron.

La gendarmerie a été proprement « karchérisée » de la protection des autorités publiques le jour même de l’élection du président. Mieux, cette décision, prise sur le trottoir du Fouquet’s, a permis une véritable humiliation des gendarmes expulsés par les policiers. Elle a annoncé le naufrage que vit la gendarmerie actuellement et qui trouve son aboutissement à Tripoli.

Nous pouvons chercher quelques explications à cette décision, mais nous nous heurtons chaque fois à la raison.

Nous avons donc assisté à l’envoi de policiers à la guerre, pour résumer.

Le pouvoir explique qu’il ne pouvait pas envoyer les gendarmes, parce qu’ils sont militaires. Ah bon. Les forces spéciales doivent sûrement être apiculteurs ou bouchers dans le civil !!. Cette argument ne tient pas puisque des gendarmes se trouvent déjà en Libye et assurent la sécurité de l’ambassadeur entre autre.

La résolution de l’ONU ! A bien la lire, on cherche encore ce qui a pu justifier la guerre conduite dans ce pays où il n’était question que de protéger la population de Benghazi. Il en est des résolutions de l’ONU ce qu’il en est de l’Auberge Espagnole, on y trouve ce qu’on y amène, semble-t-il !

En fait, nous avons assisté à une action qui n’a qu’un seul objet, celui du remplacement pur et simple du GIGN par le RAID. La direction de la police ne comprend pas que le GIGN ait encore survécu à la guerre qu’ils leur conduisent depuis dix ans, et ont cherché à porter le coup fatal.

Il est vrai qu’il est difficile d’effacer l’image du président de la république tenu par le col de la veste, parue dans tous les médias, alors que la foule concernée était déjà sélectionnée, et que tout le public est tenu au large.

Comme pour toutes ses décisions, la présidence a encore une fois fait dans la précipitation où il fallait professionnalisme. Mais l’image d’un Mitterrand atterrissant à Sarajevo, hantait probablement l’esprit d’un homme cherchant à se hisser parmi les grands, alors que des nuages noirs se forment à l’horizon.  À moins qu’on ait recherché celle de la descente des champs Elysées en Août 44, allez savoir. Toujours est-il que le voyage a été organisé dans la précipitation.

Les policiers doivent apprendre qu’une unité construite à la va-vite, pour une mission sur un théâtre de guerre est quasiment suicidaire pour les personnels concernés. C’est bien de l’ignorance dont les chefs de la police ont fait preuve, de l’ignorance et de l’irresponsabilité. Un déplacement à Tripoli où la paix est encore fragile, où la population est armée, n’est pas une ballade.

L’ignorance est-elle une excuse ? J’avance de mon côté le qualificatif d’incompétents.

N’y voyez qu’une peur rétrospective pour les hommes envoyés ainsi à l’aventure dans le seul but de laver l’affront du Lot et Garonne.

Ce n’est pas parce que cela s’est bien passé que la faute est effacée. Le facteur chance joue aussi, comme celui de mal chance à Brax.

Les syndicats policiers ont été bien légers également et l’appât du gain ne justifie pas tout. Je les invite à ne pas laisser se renouveler pareille expérience. Comme quoi, le syndicalisme n’est pas la panacée;  nouvelle démonstration s’il en était besoin.

Du côté des gendarmes ça grince des dents. Pas le sommet de la hiérarchie qui en a vu d’autres, mais à la base et là aussi, la décision présidentielle risque de ne pas rester sans conséquence.

Les chefs ont pris conscience du problème et de la blessure profonde, car elle vient s’ajouter à la dissolution des escadrons de gendarmes mobiles, là où nous n’avons assisté qu’à une réduction d’effectifs chez les CRS.

Les gendarmes suivent l’actualité et comprennent que la gendarmerie mobile dérange le palais de l’Elysée dans un régime aux allures policières, tout de même.

Il faut dire aussi que les chefs de la gendarmerie sont en train de faire passer la pilule de la fermeture des mess des escadrons. Encore la privatisation d’une fonction, sur les indications du FMI probablement.  Les « moblos », eux, se demandent si on n’est pas en train de les mettre à la ration de guerre pour toute restauration et ils commencent à s’inquiéter, car le pandore ne rigole pas avec ces choses là.

Je vous passe les quolibets et les noms d’oiseaux que j’ai relevés sur les forums de gendarmes à propos de la présence des CRS en Libye. Je vous les résume en deux mots “pas contents” mais “pas contents du tout ”, je crois pouvoir affirmer sans me mouiller. Deux ou trois militaires s’inquiètent quand même de l’image de leur hiérarchie.  La discipline militaire tient beaucoup du prestige du chef ……, mais bon.

Ainsi, pour calmer les troupes, nous voyons apparaître les habituels “envoyés spéciaux” (missionnés ou pas)  sur les forums pour expliquer que cela ne fait mal que la première fois et que les chefs ont avalé d’autres couleuvres et  qu’ils sont toujours vivants. ( En sont-ils sûrs ?).

L’U.M.P. dépêche son représentant officieux (là aussi missionné ou pas), comme pour l’affaire de Levallois Perret, pour expliquer que tout va bien.

Je pourrais, bien sur, vous indiquer les pseudos de ces représentants zélés sur les forums, mais, au fond ,le principal est d’avoir une idée des contre-feux allumés.

Ne pensez pas à un épisode sans conséquence d’une guerre faite à la gendarmerie !

(Diffusez cet article – il subit déjà  de nombreuses censures )

J.M.

62 Réponses pour Dernier outrage de Sarkozy aux Gendarmes Mobiles :

  1. Malheureusement, je vais devoir me répéter…………….
    Ce n’est pas l’uniforme qui compte, c’est le bonhomme qu’il y a à l’intérieur !!!

  2. Femme de gendarme à la retraite, avec les années je me suis sentie militaire aussi, alors il ne faut pas mélanger les torchons avec les serviettes!!!

  3. Ca me fait rire d’entendre dire que les policiers jouent au militaire parce que dans les cités ils font moins les malins .. ils sont triste les policiers c’est la nouvelle milice du maréchal Sarkozy. Le général Dupont-Aignan arrive mes amis, bientôt vous retrouverez votre honneur .
    En tous cas je préfère de très loin notre belle gendarmerie qui est plus au contact des gens , et plus professionnel que les policiers .

  4. Parlons vrai…
    J’ai parié une bouteille de champagne que la France gagnerait…
    Qui me suit ?

    militaire ou pas…

  5. « Il n’y a de constance que dans le changement… » BOUDDHA

    Peut être qu’un jour, nous disparaîtrons.

    En attendant :
    Je me lève. Je pense en gendarme…
    Je me couche. Je pense en gendarme…et ceci depuis 20 ans.
    J’ai effectué mon Service National en police.
    Mon oncle est mort avec l’uniforme de la police.
    Decembre 1991, il remplaçait un collègue pendant un week end. Sur un second barrage un forcené l’a fauché…………

    Que veux tu que je dise sur mes camarades policiers ?
    Qu’aimerais tu entendre ?

    Un jour, je le rejoindrais.
    Le plus tard possible comme il aimait à le dire.
    Dans le cas contraire, avec honneur…

  6. Puisque la police prendre la place des gendarmes, ils faut les envoyer aussi en afghanistan.
    Ras de la bol des policiers qui se prennent pour des militaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *